Presse Santé

Les bonnes pratiques d’alimentation au cours des 5 premières années d’un enfant.

Vouloir le meilleur pour son enfant, ce n’est pas seulement une question de bonne éducation, mais aussi lui offrir une bonne alimentation. Sans doute, vous voulez que votre petit protégé grandisse en bonne santé et dans de bonnes conditions. Offrez-lui une alimentation correcte au cours des 2000 premiers jours de sa vie. C’est indispensable non seulement pour la croissance, mais surtout pour favoriser le développement neurologique. En effet, c’est au cours des 5 premières années qu’un enfant développe le plus de nouvelles connexions neuronales. Voilà pourquoi on vous propose ici de découvrir les bonnes pratiques d’alimentation durant les 5 premières années d’un enfant.

Le lait maternel : indispensable jusqu’à l’âge de 6 mois.

Jusqu’à l’âge de 6 mois du bébé, les médecins recommandent l’allaitement maternel. En effet, il n’est pas encore prêt à manger, ni à boire de l’eau, ni le lait d’origine animale jusqu’à cette période. Seul le lait maternel peut lui apporter les besoins nécessaires pour grandir. Il offre une teneur parfaite en protéines, en glucides, en vitamines, en minéraux et en matières grasses.

Le lait maternel constitue aussi un véritable anticorps naturel capable de le protéger des éventuelles maladies comme la diarrhée, les allergies et même le développement de diabète et d’asthme. Quant aux bébés qui ne peuvent pas bénéficier du lait maternel, le lait maternisé est conseillé.

Pour garantir un lait nutritif au bébé, les médecins recommandent à la maman de suivre un régime alimentaire sain et équilibré. À titre d’information, la maman doit consommer un œuf par jour pour sa richesse en protéines et un poisson par semaine pour absorber l’oméga-3 qui participe à l’amélioration de la santé osseuse du bébé. Il lui est aussi conseillé d’avoir un apport supplémentaire en vitamine D pour favoriser la croissance et le développement du bébé.

Les aliments en compléments à partir du 6e mois.

À partir du 6e mois, le lait maternel n’est plus suffisant pour rassasier votre bébé et couvrir ses besoins nutritionnels et apports. Cela peut toutefois changer selon le rythme de croissance et les besoins de l’enfant. Certains bébés peuvent avoir besoin d’aliments complémentaires avant même leurs 6 mois, vers leurs 4 ou 5 mois. C’est peut-être le cas si le bébé demande souvent à boire ou s’il semble toujours avoir faim.

Les professionnels de la santé recommandent aussi de donner des aliments complémentaires à un bébé avant ses 6 mois si celui-ci est capable de se tenir assis sans aide ou encore s’il peut porter des aliments ou des objets à sa bouche avant cet âge.

À partir du 6e mois du bébé, vous pouvez donner, en complément du lait maternel, une purée de fruits ou une bouillie. À cet âge, il n’est pas encore prêt à manger des morceaux. Le repas de bébé doit contenir des aliments riches en fer. Vous pouvez donc lui donner des céréales ou des tubercules, des légumineuses, des légumes, des produits laitiers. Il est possible de les assaisonner avec du persil, de la ciboulette, du romarin ou du basilic.

Attendez toutefois l’âge de 9 mois avant de lui offrir du lait de vache. À partir de cet âge, vous pouvez également commencer à le familiariser avec le repas familial en adaptant bien sûr la consistance des aliments.

Les nutriments indispensables jusqu’à l’âge de 5 ans.

Votre bébé grandit. Il peut alors passer progressivement au repas familial. Il faut tout de même veiller à ce que son alimentation soit saine et parfaitement variée. Pour l’aider à grandir dans de bonnes conditions, ses aliments doivent être riches en nutriments. Parmi les plus importants, on peut citer le fer, le zinc, l’iode, la vitamine A, les acides gras de type oméga-3. Pour un repas bien équilibré, pensez donc à donner à vos enfants :

Des légumes et des agrumes :

Les légumes et les agrumes sont une bonne source de minéraux comme le fer et l’acide folique, de fibres et de vitamines. La moitié de l’assiette de votre enfant doit comporter ce type d’aliments. Les enfants âgés de 1 à 2 ans doivent consommer deux portions d’environ 8 kilocalories par jour, puis, trois portions de 8 kilocalories par jour pour un enfant de 2 à 5 ans.

Des céréales et des tubercules :

Les céréales et les tubercules (riz, maïs, blé, pâtes, etc.) représentent une source importante de lipides, de vitamines et d’hydrates de carbone. Ils aident grandement dans le processus de croissance et de développement du bébé. L’assiette de votre tout-petit doit contenir un quart des céréales. Pour un enfant de 1 à 2 ans, il faut donner trois portions d’environ 75 kilocalories par jour. Contre 5 portions de 75 kilocalories pour un enfant de 3 à 5 ans.

De la viande et d’œuf :

La viande, qu’il s’agisse de bœuf, de porc, de poisson ou de poulet, est une bonne source de protéine, de fer et de vitamine B12. Les nutritionnistes en recommandent dans les deux repas principaux des tout-petits. Pour les enfants âgés de 1 à 3 ans, deux portions d’environ 65 kilocalories suffisent, contre une portion de 190 kilocalories pour les enfants de 4 à 5 ans.

Les fruits, les légumineuses et les produits laitiers :

À partir de 1 an jusqu’à 5 ans, il faut également donner à votre enfant des fruits, dont la tomate, l’abricot, la pêche, la poire, la pomme. Offrez-lui par ailleurs des légumineuses comme les lentilles, les pois, les haricots, mais en petite quantité. À cela, s’ajoutent des produits laitiers comme le fromage, le yaourt, etc.

* Presse Santé s’ efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l’ avis d’un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

Leave a Comment

Your email address will not be published.