Au PSG, des tensions entre Mbappé et Neymar, un penaltygate et des likes sur les réseaux sociaux

Au PSG, des tensions entre Mbappé et Neymar, un penaltygate et des likes sur les réseaux sociaux

Le groupe vit bien. Si le Paris Saint-Germain semble voguer sur une mer d’huile sur le plan sportif, cartonnant samedi le Montpellier Hérault (5-2) comme il avait laminé le Clermont Foot (5-0) ou le FC Nantes (4-0) avant lui, la coulisse bruisse de dissensions ou d’attitudes glaciales en semaine lors des entraînements, toute la difficulté consistant à faire la part de la rumeur ou d’éventuelles surinterprétations pour coller aux faits.

Pas chien, Neymar a éclairé la lanterne du grand public. Samedi, après que Mbappé eut raté un penalty, le PSG s’en est vu offrir un deuxième et c’est l’attaquant brésilien qui s’y est collé après une brève discussion avec l’international tricolore, ce qui permet de comprendre qu’il y avait quelque chose à caler s’écartant des plans initiaux de l’entraîneur parisien, Christophe Galtier. Neymar l’a transformé et le coach parisien a tout naturellement été invité au parloir : «Pour ce match-là, c’était l’ordre choisi. Kylian a tiré le premier, c’était logique que ce soit Neymar ensuite. On verra pour la suite.» Du coup, on se demande bien de quoi Neymar et Mbappé ont discuté avant le second péno. Bref.

Réveiller un joueur en souffrance

La suite appartient aux réseaux sociaux et aux likes tirés après le match de samedi par la superstar brésilienne, mise sur la sellette par la direction parisienne – du moins publiquement, Neymar expliquant qu’on ne lui dit rien frontalement – depuis deux mois. Le premier message liké, en portugais, dit ceci : «Maintenant c’est officiel, c’est Mbappé qui tire les penalty au PSG. Clairement, c’est une affaire de contrat, car dans aucun club au monde qui a Neymar sous contrat, il ne serait le deuxième tireur, aucun !! Il paraît qu’à cause du contrat [que Mbappé a signé en juin, prolongeant de trois ans son bail parisien, ndlr], Mbappé est le propriétaire du PSG !!» Et le second like : «Aujourd’hui, dans le match du PSG, Neymar a marqué et HUMILIE le gardien (encore une fois) sur penalty. Mbappé, en revanche, a très mal frappé [le sien] et a raté. Après le match, l’entraîneur a déclaré que Mbappé serait le principal frappeur de penalty pour la saison. Une absurdité !» Pas vraiment corporate.

Et à resituer dans une perspective plus large. Après la rencontre de Montpellier, Galtier a été invité à commenter les multiples allusions – de la part du coach ou de sa direction – à un éventuel départ de sa vedette brésilienne, que l’on sait plus ou moins en froid avec Mbappé depuis quelques saisons : «Tout le monde va quitter le club (rires) ? Il y a ce que l’on dit et écrit. Mais depuis le 4 juillet, [Neymar] est irréprochable, il est arrivé prêt [physiquement]. Il est très performant dans les matchs, heureux dans le jeu, opportuniste. Il travaille bien pour l’équipe. Je n’ai rien à lui reprocher, qu’il continue comme ça. Personne ne sait ce qu’il va se passer avant la fin du mercato [le 1er septembre], mais ce que je vois au quotidien, c’est satisfaisant.» De deux choses l’une. Ou bien les références à un départ de Neymar («…personne ne sait ce qu’il va se passer d’ici à la fin du mercato…») reposent sur une volonté réelle de faire partir l’attaquant brésilien pour faire place nette à Mbappé, auquel cas Neymar, adossé à un contrat qui court jusqu’en 2027, montre les dents en expliquant qu’il ne se laissera pas faire et en rentrant dans le chou d’un Mbappé qui est à la fois le centre et l’inspirateur du projet parisien pour les saisons à venir.

Ou bien les piques envoyées à Neymar visent à réveiller un joueur en souffrance depuis deux saisons, manière de le remettre dans les clous (notamment sur l’hygiène de vie, l’allusion de Galtier sur sa forme physique n’est pas neutre) en titillant son orgueil. Auquel cas le club a réussi, pour le moins : en réactivant le joueur, il a aussi réactivé l’ego phénoménal du joueur, celui-ci s’exerçant aux dépens de son voisin de vestiaire. Le message de Neymar est clair : je ne suis le subordonné de personne. Subsiste l’idée d’un compte à rebours, que l’on imagine difficilement s’éterniser. Selon plusieurs sources, Mbappé était maussade à l’entraînement cette semaine et tout le monde a pu voir samedi qu’il était perturbé pendant la rencontre, un peu absent au jeu, comme si quelque chose le tracassait. Galtier a mis ça sur le dos de difficultés physiques. Les proches du joueur ont fait état d’un problème personnel.

Leave a Comment

Your email address will not be published.