Gérez votre propre salle de jeu avec Arcade Paradise, en version physique sur Nintendo Switch

Arcade Paradise (Nintendo Switch) – Le test

Arcade Paradise, en voilà un nom qui sonne bien et qui rappelle les grandes heures de salles dédiées à notre loisir préféré situées en plein milieu des centres-ville et emplies d’une aura de magie qui ne pourra jamais disparaître. Eh bien le titre de Nosebleed Productions va justement chercher à nous mettre aux commandes d’une telle salle. De ses débuts balbutiants jusqu’à son apogée, nous allons devoir gérer notre temple vidéoludique. Ce pitch de départ est-il suffisant pour faire de ce jeu un must-have de nos Nintendo Switch déjà très bien pourvues en jeu de gestion ? C’est ce que nous allons voir de suite.

Why don’t you get a job

Tout commence dans la ville de Grindstone et dans la peau d’Ashley. La ville semble bien mal en point d’un point de vue économique et Ashley n’est autre que le fils d’un magnat du commerce. Malheureusement, il semble bien que les études d’économie voulues par son paternel ne soient pas au goût de celui-ci puisqu’il les a abandonnés en plein cours d’années, devenant ainsi le rejeton rejeté. Mais pas avare en bons sentiments, notre géniteur décide de nous donner une dernière chance en gérant le Lav-O-Matic miteux d’un quartier qui semble encore plus en difficulté.

Cette « chance » consistera donc pour nous à mettre le linge dans les machines à laver puis, des susmentionnées machines vers les sèche-linge, avant de pouvoir les rendre à nos clients. Mais pas que ! En effet, nous devrons aussi ramasser les ordures laissées par nos clients, enlever les chewing-gums collés un peu partout et, comble du bonheur, déboucher les toilettes. Bref, une vie de plaisir nous attend et nous n’avons pas vraiment le choix.

Jusqu’au moment où un miracle se produit. Entrant dans ce qui semble être la réserve, nous découvrons trois machines d’arcades mises à la disposition des clients et ô surprise bis, celles-ci sont emplies d’une somme conséquente mise là par les joueurs. Notre sang d’adulescent ne fait qu’un tour et une idée germe alors dans notre esprit : et si nous transformions le Lav-O-Matic par une salle d’arcade !

Mais pour cela, il va falloir convaincre notre père du bien-fondé d’une telle démarche, quitte à entreprendre des modifications des arrière-salles pas tout à fait conformes à la vision toute paternelle du commerce de la blanchisserie. Commence alors pour nous une aventure faite de menu travaux de lavage, pour pouvoir obtenir un pécule que nous investirons rapidement dans de nouvelles machines de jeu, la boucle est lancée et nous allons pouvoir nous amuser.

Arcade Stardew Paradise

Les jeux de gestions se sont diversifiés avec le temps et celui se rapprochant le plus d’arcade Paradise n’est autre que le merveilleux Stardew Valley. Un jeu dans lequel il faut bien s’acquitter de tâches ingrates avant de pouvoir s’amuser. Ici il nous faut, à chaque début de journée, remettre en état notre blanchisserie. Tous les travaux que nous avons cités précédemment se font sous la forme de mini jeux. Décoller un Chewing-gum demande de masher un bouton tandis que mettre la poubelle dans le conteneur est un petit jeu de jauge. Réussir ces différentes tâches de la meilleure des manières nous permet de gagner davantage d’argent, de quoi nous motiver !

Une fois les premières machines lancées, nous pourrons passer un peu de temps à peaufiner notre salle d’arcade et surtout jouer aux titres disponibles. Chaque titre que nous allons débloquer a été créé par Nosebleed Productions dont les sources d’inspirations sont toujours clairement visibles, mais dont les jeux essaient toujours d’avoir une touche d’originalité. Nous aurons ainsi droit à un mélange étonnant entre un Pac -man et un GTA ou entre un Candy-Crush et un RPG. Cerise sur le joystick, nous pouvons profiter de nombreux titres à plusieurs. Du jeu de combat à deux joueurs aux beat’em all à quatre joueurs, tout est fait pour que notre salle nous offre des sensations dignes de celles d’antan.

Dans un premier temps, les moments que nous pourrons passer sur ces bornes sont assez limités par les taches liées au Lav-O-Matic, bien plus rémunératrices. La gestion de notre arcade se limite alors à la place de chaque jeu, à la difficulté mise en place et au prix d’une partie. Les informations sont claires et nous pouvons facilement optimiser nos revenus. Nous nous rendons compte rapidement que nos parties proposent des objectifs et que ceux-ci nous permettent de multiplier nos revenus sur les bornes tandis que nos high-scores bénéficient d’un classement en ligne. Trouver un juste milieu entre le petit linge de madame Michu et notre partie en cours sera difficile à trouver en début de partie.

Très rapidement, nous débloquerons une liste de tâches à effectuer. Tout comme dans Stardew Valley, le but de ces tâches est d’automatiser nos travaux pénibles pour nous permettre de disposer de davantage de liberté. Marre de devoir partir le soir à cause de l’horaire du dernier bus ? Qu’à cela ne tienne, l’achat d’une voiture effectué et le tour est joué. Les développeurs de chez Nosebleed Productions proposent ainsi toute une panoplie d’aide pour nous permettre de profiter de nos achats. Enfin, il nous est possible, bien évidemment, de personnaliser en profondeur les lieux qui nous accueillent. Finis le carrelage craquelé des premiers temps et à nous les néons flashy.

La maîtrise du grand écart

Si l’esthétique des jeux vidéo présents dans notre salle d’arcade est très représentative des années 90 avec un pixel roi, le retour dans le monde réel de notre blanchisserie est tout autre. Nous avons droit à des décors de belle facture qui contraste énormément. À la fois belles et détaillées, nos déambulations dans ce micro-univers sont à la fois réjouissantes, de par la qualité mise en place sur nos consoles portables, et troublantes, devant l’absence quasi totale de vie qui anime ces lieux. Seuls quelques clients hantent notre laverie et disparaissent dès que nous nous approchons d’eux.

Le travail sur la lumière est, lui aussi, très marqué dans Arcade Paradise. Des lumières crues et aseptisées de notre local de base, nous pourrons très rapidement nous diriger vers une ambiance bien plus chaude dès notre première extension, mettant ainsi en place une atmosphère bien plus propice à notre passion. La bande-son est elle aussi en adéquation avec cette volonté de marquer la différence entre les lieux. D’une musique d’ascenseur sans âme dans notre Lav-O-Matic, nous n’avons qu’à passer une porte pour écouter des titres bien plus mélodieux aux sonorités bien différentes avant de pouvoir mettre en place notre propre ambiance musicale via le juke-box.

Avec plus de 35 machines jouables, beaucoup de choses risquaient de mal tourner. Il y a tout d’abord la compréhension des mécaniques de chacun des jeux. Un appui sur + et nous faisons apparaître notre pad qui nous permet d’accéder à un petit manuel nous donnant les informations nécessaires pour chaque machine tels les objectifs ou les contrôles. Entièrement traduites en français, ces indications sont claires et aucun jeu ne nous a posé de problèmes. De même, leur prise en main ne souffre d’aucun problème, peu importe le titre auquel nous jouons. Chaque jeu est une petite pépite arcade qui suinte l’amour du média de la part des développeurs.

Conclusion

LES PLUS

  • Les graphismes dans le monde réel sont magnifiques
  • Le pixel art des jeux d’arcade est une réussite constamment renouvelée
  • La variété des jeux disponibles est impressionnante
  • Les ambiances musicales et graphiques sont bien contrastées
  • La prise en main est toujours impeccable
  • Les objectifs à réaliser sur les jeux arcades sont une très bonne idée
  • L’interface générale est à la fois fonctionnelle et complète
  • Les tâches de la laverie en mode mini-jeu atténuent leur répétitivité
  • La boucle de gameplay laverie/jeux vidéo fonctionne bien

LES MOINS

  • Quelques bugs lors des cinématiques, jamais gênant toutefois
  • L’importance des tâches de la laverie en début de jeu est un peu pénible

Détail de la note

  • Graphismes
    0

  • Bande-son
    0

  • Gameplay
    0

  • Interface
    0

  • Prise en main
    0

  • Prix/durée de vie
    0

Leave a Comment

Your email address will not be published.