À quoi ressemblera la grille de Formule E en 2023 ?

À quoi ressemblera la grille de Formule E en 2023 ?

À peine la saison 8 de la Formule E terminée, que les yeux sont déjà rivés à l’an prochain. En 2023, la Formule E va connaître une nouvelle évolution, avec l’introduction de la Gen3. Des monoplaces plus puissantes, plus rapides et plus légères que celles de la Gen2, utilisées entre 2018 et 2022. 

Si la Formule E va vivre un bouleversement au niveau des voitures, ça sera aussi le cas au niveau des équipages. La grille 2023 sera bien différente que celle que nous venons de vivre, avec le sacre de Stoffel Vandoorne. Et pour cause : entre les nombreux transferts et l’arrivée de deux nouveaux constructeurs (McLaren et Maserati), tout devrait changer pour la saison 9. AUTOhebdo fait le point sur les compositions connues des équipes pour 2023.

  • McLaren (ex-Mercedes) : l’embarras du choix

Ça sera l’attraction de la saison 9 en Formule E : l’arrivée du mythique constructeur McLaren dans le championnat électrique. Après avoir racheté l’écurie Mercedes, double championne du monde en titre, la firme britannique s’installe dans un 4e championnat d’envergure mondiale, après la F1, l’IndyCar et l’Extrême E. Motorisée par Nissan, McLaren n’a pas encore annoncé ses pilotes pour 2023. Pourtant, la liste des prétendants est longue.

L’équipe anglaise a une politique particulière, en faisant signer ses pilotes au sein de l’entreprise McLaren Racing, ce qui signifie qu’elle pourrait interchanger les pilotes dans divers disciplines. Ainsi, plusieurs candidats sont possibles pour obtenir un baquet en FE : Félix Rosenqvist, qui a déjà de l’expérience dans la catégorie (deux saisons chez Mahindra), Alex Palou, Will Stevens ou encore… Daniel Ricciardo, si celui-ci devait être éjecté de la Formule 1. Concernant le deuxième siège, il semblerait que ce soit René Rast, ex-pilote Audi, qui tiendrait la corde. Oliver Turvey, pilote pour l’équipe NIO 333 en 2022, est aussi dans les papiers de McLaren.

À LIRE AUSSI > Alex Palou transféré chez McLaren Racing, mais dans quelle discipline ?

  • Maserati (ex-Venturi) : un champion du monde dans les filets ?

Maserati va aussi faire son retour en compétition monoplace, plus de 60 ans après avoir quitté la Formule 1, en remplacement de Venturi. Pour la marque au Trident, c’est encore l’inconnue pour le line-up de 2023. Eduardo Mortara, arrivé 3e du championnat 2022, serait parti pour rester dans l’équipe, mais cela est encore à confirmer. Pour le deuxième siège, Maserati aimerait attirer Nyck de Vries, champion du monde en 2021.

  • DS Dragon (ex-Dragon Penske) : Vandoorne, le champion change de camp

Pour la marque DS, 2023 va marquer une nouvelle étape. Terminé le partenariat (réussi) avec Techeetah, place désormais à la coopération avec l’équipe Dragon. Penske étant parti de la Formule E, l’écurie américaine va s’allier avec le constructeur français pour chercher un titre. Jean-Éric Vergne va rester dans le giron DS et devrait être rejoint par Stoffel Vandoorne, le champion du monde 2022. Le Belge va trouver refuge chez DS après le départ de Mercedes de la FE. L’officialisation n’a pas encore été donnée mais le contrat serait a priori déjà signé.

  • Jaguar : la stabilité avant tout

Après une belle saison 2022, Jaguar aimerait aller encore plus haut pour l’arrivée de la Gen3. Pour cela, la marque britannique mise sur la stabilité en reconduisant ses deux pilotes, le vice-champion Mitch Evans et Sam Bird.

  • Envision : Buemi en renfort

Pour l’équipe Envision, 2023 marque le passage à la motorisation Jaguar, après avoir longtemps utilisé des blocs propulseurs Audi. Si Nick Cassidy va rester, Sébastien Buemi va intégrer l’équipe britannique après avoir passé toute sa carrière en FE chez e.Dams. Le champion 2016 était au sein de l’écurie française depuis les débuts de la compétition, en 2014. Il remplacera Robin Frijns, en partance pour la nouvelle équipe ABT.

  • Porsche : le WEC dans un coin de la tête

Chez Porsche, on s’apprête à perdre une de ses figures emblématiques en Formule E. André Lotterer ne poursuivra pas l’aventure et se consacrera à l’arrivée de la marque en Hypercar. Pour le remplacer, la firme allemande s’est attachée les services d’Antonio Félix da Costa, champion de la saison 6 de FE et aussi pilote pour Jota Sport en WEC. L’équipe Jota qui, d’ailleurs, exploitera des Porsche LMDh la saison prochaine… Pour le deuxième baquet, Porsche conservera Pascal Wehrlein malgré une saison en dents de scie.

À LIRE AUSSI > Jota Sport, le nouveau client de la Porsche 963 LMDh en WEC

Du côté de chez Andretti, difficile de dire quel sera l’équipage présent en 2023. Jake Dennis devrait rester avec l’équipe américaine après sa bonne saison en 2022 (5e place), mais rien n’a été encore officialisé. En revanche, c’est le flou total pour l’identité du deuxième pilote. Andretti, qui sera propulsé par Porsche à compter de 2023, pourrait donc utiliser un pilote de la marque allemande pour compléter son line-up. 

  • Mahindra : une nouvelle aventure pour Di Grassi 

Mahindra a déjà son duo de pilotes officialisé pour 2023. En compagnie d’Oliver Rowland, Lucas di Grassi va rejoindre l’écurie indienne après son expérience chez Venturi. Le champion de la saison 3 va donc connaître une troisième équipe en Formule E, lui qui a été le premier pilote à passer la barre des 1000 points dans le championnat au terme de la Course 1 à Séoul.

À LIRE AUSSI > Mahindra s’attache les services de Lucas di Grassi

  • Nissan (ex-Nissan e.Dams) : un duo français ?

Petite révolution chez Nissan. L’équipe e.Dams, présente dans le championnat depuis ses débuts en 2014, quitte la Formule E. Désormais, la structure sera gérée par la marque japonaise avec une autre équipe française, ART, sous « marque blanche ». Avec le départ de Buemi pour Envision, Nissan devrait faire appel à Sacha Fenestraz pour 2023. Le pilote franco-argentin, actuellement 3e dans le championnat Super Formula au Japon, devrait s’engager en Formule E après avoir été pilote de réserve pour Jaguar.

L’autre baquet serait disputé entre deux pilotes : Maximilian Günther, pilote Nissan en 2022, et Norman Nato, qui a effectué une pige à Séoul avec Jaguar en remplacement de Sam Bird. L’Allemand n’a pas vraiment la cote après sa saison ratée avec l’écurie franco-japonaise (6 points inscrits). À moins qu’un pilote surprise ne vienne chiper le baquet à la dernière minute…

À LIRE AUSSI >Théo Pourchaire dément un transfert vers la Formule E

Pour l’équipe NIO, aucune information ni officialisation n’a été donnée. Le line-up actuel, composé de Dan Ticktum et d’Oliver Turvey, pourrait être conservé en 2023. L’écurie chinoise serait aussi en pourparlers avec Jake Hughes et Sergio Sette Camara si Turvey devait quitter la maison.

  • Team ABT : Frijns et Müller sur les rails

Pour le retour du nom ABT après un an d’absence, l’écurie allemande veut placer deux pilotes d’expérience. Robin Frijns devrait intégrer l’équipe en provenance d’Envision, tandis que Nico Müller, pilote officiel Audi, serait bien parti pour retrouver la Formule E. ABT sera motorisée par Mahindra la saison prochaine.

  • Techeetah : un doute sur la participation

S’il y a bien un gros point d’interrogation pour 2023, c’est sur la participation de Techeetah. Avec le départ de DS, l’équipe chinoise n’a plus le soutien technique et financier d’un constructeur. Le passage à la Gen3 serait presque impossible pour Techeetah, qui affirme cependant avoir les capacités pour conserver sa présence en Formule E. Il faudrait alors trouver une nouvelle alliance avec un motoriste, qui pourrait être le voisin chinois NIO. Côté pilotes, rien n’a été encore annoncé, mais ce ne doit pas être la priorité de l’équipe en ce moment…

Le tableau récapitulatif de la grille 2023 en Formule E :

Équipe Bloc propulseur Pilote 1 Pilote 2
McLaren Nissan René Rast

(Rosenqvist, Stevens,
Ricciardo, Turvey)

Maserati Maserati Eduardo Mortara

(De Vries)

DS Dragon DS Jean-Éric Vergne Stoffel Vandoorne
Jaguar  Jaguar Mitch Evans Sam Bird
Envision Jaguar Sébastien Buemi Nick Cassidy
Porsche Porsche Pascal Wehrlein Antonio Félix da Costa
Andretti Porsche Jake Dennis ?
Mahindra Mahindra Lucas di Grassi Oliver Rowland
Nissan Nissan Sacha Fenestraz

(Nato, Günther)

NIO 333 NIO

(Ticktum)

(Turvey, Hughes, Sette Camara)

ABT Mahindra Robin Frijns Nico Müller
Techeetah ? ? ?

(en italique : à confirmer, entre parenthèses : les candidats potentiels)


À LIRE AUSSI > Vandoorne et Mercedes sacrés champions du monde, la dernière pour Mortara

Leave a Comment

Your email address will not be published.