Trois buts et pas de problème: Anderlecht valide tranquillement son ticket pour les barrages | Football Belge

Trois buts et pas de problème: Anderlecht valide tranquillement son ticket pour les barrages | Football Belge

Conference LeagueCopié inversé. Comme contre Seraing, Anderlecht a joué une mi-temps et planté trois buts face à Paide. Il a juste changé l’ordre en offrant d’abord une copie bâclée avant d’accélérer après le repos. On avait titré “la démonstration puis le néant”, le week-end dernier. On aurait très bien pu opter pour un “le néant, puis la démonstration”, ce jeudi soir, même si la seconde période mauve n’était pas non plus incroyable. Ce sont les rentrées de Silva et Refaelov qui ont donné une autre allure à la rencontre. Le Portugais a notamment trouvé le chemin des filets une poignée de minutes après son entrée au jeu avant de délivrer un assist. L’Israélien a lui régalé sur quasi chaque touche de balle. Mission accomplie pour le Sporting qui affrontera les Young Boys de Berne en barrages de la Conference League.


Anderlecht n’a visiblement pas envie de jouer 90 minutes pour le moment et tant qu’il n’en a pas vraiment besoin… Après avoir offert une première période de feu à leurs supporters le week-end dernier, les Bruxellois s’étaient ensuite éteints. Quatre jours plus tard, on reprend (pas vraiment) les mêmes et on recommence (ou presque). 

Largement remanié par rapport à la sortie face à Seraing, le onze de départ d’Anderlecht a galéré face à des Estoniens pas si timides. C’est finalement les entrées de Silva et Refaelov en seconde période qui ont fait exploser le verrou visiteur. En ne disputant que des moitiés de matches, Anderlecht parvient tout de même à planter trois buts à chaque fois. Si le Sporting décide d’être régulier sur l’ensemble d’une rencontre… 

À part cela? Pas grand-chose. À souligner la performance trois étoiles d’Adrien Trebel, sans doute le meilleur titulaire, et les prestations insipides de Raman et Esposito associés en attaque. L’ancien joueur de l’Inter dispose sans doute d’un crédit plus important, mais Raman, lui, semble encore avoir perdu quelques points, ce jeudi soir. 

En l’espace de huit jours, Anderlecht a planté huit buts et en a encaissé qu’un seul. Certes, contre Paide et Seraing. Mais ces chiffres doivent plaire à Mazzu. Avant de jouer leur avenir européen contre les Young Boys, les Mauves se rendront à Saint-Trond ce dimanche. Un déplacement toujours périlleux…



La déclaration


Citation

On a manqué de tout avant les change­ments, difficile d’expli­quer pourquoi

Felice Mazzu



Leave a Comment

Your email address will not be published.