Poliomyélite paralysante : tout savoir sur la maladie

Poliomyélite paralysante : tout savoir sur la maladie

Après avoir détecté un premier cas de poliomyélite paralysante dans le comté de Rockland le 21 juillet dernier, l’Etat de New York a totalisé 7 cas positifs de la maladie hyper-contagieuse ces derniers jours, malgré une alerte émise le jeudi 4 août par le département de la Santé de l’Etat.

Une contamination rapide et des effets très graves sur la santé des patients. Quasiment éradiquée dans les pays développés depuis quelques décennies grâce au progrès de la vaccination, la polio a fait un retour au premier plan au Royaume-Uni, mais aussi aux Etats-Unis, ces dernières semaines.

Le jeudi 21 juillet, le Center for Infectious Disease Research and policy (Cidrap) a confirmé le premier cas de poliomyélite paralysante dans le comté de Rockland, dans l’Etat de New York. N’ayant pas été vacciné contre cette maladie, le jeune homme a été touché par une paralysie à l’une de ses jambes. Ce dernier n’ayant pas voyagé ces derniers mois, l’hypothèse d’une contamination à l’étranger a été écartée par les enquêteurs.

Sept échantillons positifs dans le comté de Rockland

Le jeudi 4 août, le département de la Santé de l’Etat de New York a alerté la population sur la présence du poliovirus dans les eaux usées à divers endroits de la ville, mettant en garde contre une potentielle épidémie à venir et soulignant l’importance de la vaccination.

«L’analyse de séquence par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a révélé que sept échantillons positifs provenant à la fois du comté de Rockland (trois) et du comté d’Orange (quatre) sont génétiquement liés au cas individuel de poliomyélite paralysante précédemment identifié chez un résident du comté de Rockland. Ces découvertes fournissent une preuve supplémentaire de la transmission locale – et non internationale – d’un virus de la poliomyélite qui peut provoquer une paralysie et une propagation potentielle dans la communauté», a affirmé le département de la Santé.

Des «centaines de cas» attendus

Face à la contagiosité élevée de la maladie, le commissaire de la Santé de l’Etat de New York a prédit de nombreuses infections à venir dans la région. «Sur la base des épidémies de poliomyélite antérieures, les New-Yorkais devraient savoir que pour chaque cas de poliomyélite paralysante observé, il peut y avoir des centaines d’autres personnes infectées», a-t-il assuré.

Pour rappel, depuis 2015, une centaine de cas ont été recensés à travers le globe alors qu’avant le début de la campagne mondiale de vaccination, la maladie touchait plus de 600.000 enfants par an.

UNE MALADIE QUI PEUT ENTRAÎNER DES PARALYSIES IRRÉVERSIBLES

La poliomyélite paralysante est décrite par l’institut Pasteur comme une «maladie très contagieuse provoquée par un virus (le poliovirus) qui envahit le système nerveux et qui peut entraîner en quelques heures des paralysies irréversibles». Le virus se transmet par voie féco-orale, le plus souvent par l’intermédiaire d’eau souillée.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cette maladie touchant principalement les enfants de moins de 5 ans entraîne une paralysie irréversible dans un cas sur 200.

Les premiers symptômes développés en cas de contamination sont la fatigue, les maux de tête et la fièvre. La phase suivante peut se caractériser par des vomissements et une raideur dans la nuque, voir la paralysie d’un ou plusieurs membres.

La vaccination promue par Bill Gates 

Une lutte pour la vaccination qui a été soutenue par le milliardaire Bill Gates afin d’éradiquer définitivement la poliomyélite sur la planète. «La stratégie mondiale d’éradication doit être pleinement soutenue pour protéger les populations partout», a assuré le fondateur de Microsoft sur Twitter, en réaction à ces nouveaux cas.

Leave a Comment

Your email address will not be published.