Drglement climatique : L'Arctique se rchauffe plus vite que prvu

Drglement climatique : L’Arctique se rchauffe plus vite que prvu

L’Arctique s’est rchauff prs de quatre fois plus vite que le reste du monde lors des 40 dernires annes: ces conclusions d’une nouvelle tude font craindre une sous-estimation des modles climatiques des ples, dont le rchauffement a une influence prpondrante sur la hausse du niveau des mers.


L’tude, publie dans la revue Communications Earth & Environment du groupe Nature, rvalue nettement la hausse le rythme de rchauffement de la rgion autour du ple Nord.


En 2019, le panel d’experts du climat des Nations-Unis (Giec) avait estim que l’Arctique se rchauffait “de plus du double de la moyenne mondiale”, sous l’effet d’un processus spcifique de la rgion.


Ce phnomne, appel “amplification arctique”, se produit lorsque la banquise et la neige, qui refltent naturellement la chaleur du soleil, fondent dans l’eau de mer qui absorbe plus de rayonnement solaire et se rchauffe.


Si les scientifiques s’accordent depuis longtemps sur le constat d’un rchauffement acclr de l’Arctique, leurs estimations du phnomne divergent toutefois selon la priode qu’ils choisissent d’tudier ou la dfinition, plus ou moins tendue, de la zone gographique de l’Arctique.


Dans la nouvelle tude, les chercheurs, bass en Norvge et en Finlande, ont analys quatre sries de donnes de temprature recueillies sur l’ensemble du cercle arctique par des satellites depuis 1979 – anne o les donnes satellitaires sont devenues disponibles. Ils en ont conclu que l’Arctique s’est rchauff en moyenne de 0,75 C par dcennie, soit prs de quatre fois plus vite que le reste de la plante.


En raison des gaz effet de serre gnrs par les activits humaines, principalement par les nergies fossiles, la plante a d’ores et dj dj gagn prs de 1,2C depuis l’re pr-industrielle. “La littrature scientifique considre que l’Arctique se rchauffe environ deux fois plus vite que le reste de la plante, j’ai donc t surpris que notre conclusion soit bien plus leve que le chiffre habituel”, explique l’AFP Antti Lipponen, membre de l’Institut finlandais de mtorologie et coauteur de l’tude.


L’tude a toutefois relev d’importantes variations locales du taux de rchauffement au sein du cercle arctique. Par exemple, le secteur eurasien de l’ocan Arctique, prs de l’archipel norvgien de Svalbard et celui russe de Nouvelle-Zemble, s’est rchauff de 1,25 C par dcennie, soit environ sept fois plus vite que le reste du monde.

– Fonte de la calotte glaciaire –


L’quipe a constat que les modles climatiques les plus en pointe prvoyaient un rchauffement de l’Arctique infrieur d’environ un tiers ce que dmontrent leurs propres donnes.


Cet cart, selon eux, pourrait s’expliquer par l’obsolescence des prcdentes modlisations du climat arctique, en perfectionnement constant. “La prochaine tape serait peut-tre de jeter un œil sur ces modles, de voir pourquoi ils ne prvoient pas ce que nous constatons dans les observations et quel impact cela a sur les futures projections climatiques”, a dclar M. Lipponen.


Le rchauffement intense de l’Arctique, en plus d’un srieux impact sur les habitants et sur la faune locale, qui dpend de la continuit de la glace de mer pour chasser, aura aussi des rpercussions mondiales.


“Le changement climatique est caus par l’homme et mesure que l’Arctique se rchauffe, ses glaciers vont fondre, ce qui aura une incidence globale sur le niveau des mers”, a rappel M. Lipponen. “Il se passe quelque chose dans l’Arctique et cela nous affectera tous”, s’inquite-t-il.


La fonte de la calotte glaciaire est le principal moteur de la hausse du niveau de la mer, devant la fonte des glaciers et l’expansion de l’ocan sous l’effet du rchauffement de l’eau. La fonte de la banquise (la glace sur les ocans) ne fait pas monter le niveau de la mer.


Selon le Giec, le niveau de la mer est mont de 20 cm depuis 1900. Or le rythme de cette hausse a presque tripl depuis 1990 et, selon les scnarios, les ocans pourraient encore gagner 40 85 cm d’ici la fin du sicle.


La calotte glaciaire du Groenland, qui pourrait approcher du “point de bascule” de la fonte selon des tudes rcentes, contient une quantit d’eau glace capable d’lever le niveau des ocans de la Terre jusqu’ six mtres.


AFP

Leave a Comment

Your email address will not be published.