Prendre du temps pour soi et faire des choses qu’on aime est bénéfique pour notre cerveau. Selon une nouvelle étude Neurology publiée en ligne le 10 août 2022, les activités de loisir peuvent contribuer à réduire le risque de démence. C’est-à-dire un déclin des aptitudes mentales assez grave pour interférer avec la vie quotidienne. L’une des démences les plus fréquentes est la maladie d’Alzheimer.

Les loisirs : des armes contre la démence ?

“Des études antérieures ont montré que les activités de loisirs étaient associées à divers avantages pour la santé, comme un risque de cancer plus faible, une réduction de la fibrillation auriculaire et la perception d’une personne de son propre bien-être“, a expliqué l’auteur de la recherche le Pr Lin Lu de Peking University Sixth Hospital à Beijing (Chine). Toutefois, il y avait des preuves contradictoires concernant le rôle des passe-temps dans la prévention de la démence. C’est pourquoi l’équipe a réalisé une méta-analyse impliquant un examen de 38 études du monde entier représentant plus de 2 millions de personnes qui ne souffraient pas de démence au début des recherches.

L’ensemble des participants a fourni des informations sur leurs occupations pendant leur temps libre par le biais de questionnaires ou d’entretiens. “Les activités de loisirs ont été définies comme celles auxquelles les personnes s’adonnent pour le plaisir ou le bien-être et ont été divisées en activités mentales, physiques et sociales”, est-il précisé dans l’article scientifique.

Alzheimer : les hobbies réduisent les risques de 17% en moyenne

Au cours des études passées au crible, 74 700 personnes ont développé une démence. Après ajustement en fonction de facteurs tels que l’âge, le sexe et l’éducation, les chercheurs ont découvert que les hobbies étaient globalement liés à un risque réduit de démence. Ceux qui ont des loisirs fréquents sont 17 % moins susceptibles de développer des troubles cognitifs en vieillissant par rapport aux autres. Les activités intellectuelles encore plus efficaces. Le risque de démence diminue de 23%, selon leurs calculs.

Les chercheurs ont détaillé les loisirs qui contribuaient le plus à prévenir la démence, la maladie d’Alzheimer et les troubles cognitifs. La rédaction vous les liste en images.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Lire pour le plaisir fait partie des activités les plus protectrices pour le cerveau. Elle réduit les risques de démence de 23%.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Rentrant dans la catégorie des activités de loisir “intellectuelles”, écouter de la musique protège aussi contre la démence. Les adeptes ont 23% moins de risque de développer des troubles cognitifs.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Les personnes qui jouent un instrument ont également 23% moins de risques de développer une démence.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Tout comme la lecture, l’écriture aide à préserver les fonctions cognitives. Les personnes qui aiment écrire ont  23% moins de risques de développer une démence.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Les activités sportives protègent également de la démence, mais un peu moins que les loisirs plus “mentaux”. Faire un jogging réduit les risques de 17%.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Le yoga protège de la démence également.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Nager régulièrement aide à réduire les risques de démence de 17%.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Les activités sociales aident aussi à se préserver du déclin cognitif. Les personnes qui aident les autres, ont 7% moins de risque d’avoir une démence.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Être entouré aide à se protéger de la démence. L’étude estime que rencontrer régulièrement sa famille ou ses amis réduit les risques de 7%.

Alzheimer : 10 loisirs pour prévenir la démence

Apprendre de nouvelles choses avec d’autres personnes est aussi une activité de loisir qui protège de la démence.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-08-leisure-linked-dementia.html

https://n.neurology.org/content/early/2022/08/10/WNL.0000000000200929

La rédaction vous conseille :