Votre calendrier des allergies saisonnières

Votre calendrier des allergies saisonnières


Quand la nature s’éclate au printemps et en été, c’est difficile pour bon nombre de gens qui souffrent d’allergies saisonnières de ne pas éternuer. C’est l’annonce officielle du retour des allergies saisonnières pour de nombreux Québécois. Découvrez notre calendrier des allergies pour rester bien informé tout au long de l’année.

• À lire aussi: Allergies saisonnières : comment soulager les symptômes?

• À lire aussi: 3 choses à savoir sur les allergies pour la rentrée scolaire

Même si pour certains c’est les allergies saisonnières sont discrètes, pour d’autres, cela peut devenir très désagréable. Les symptômes sont parfois particulièrement déplaisants : congestion nasale et écoulements, démangeaisons et éternuements, notamment. 

Des symptômes oculaires, comme les yeux qui piquent et qui coulent, peuvent aussi être présents chez les personnes atteintes. Ces derniers peuvent se manifester à différentes périodes de l’année. 

Découvrez les moments critiques pour planifier vos activités extérieures en conséquence!

Les trois « saisons » des allergies saisonnières

Au Québec, il y a trois « saisons » de pollen qui causent des allergies saisonnières, allant de la mi-mars au mois d’octobre: 

  • Au début du printemps (mi-mars – fin juin) quand les arbres et arbustes relâchent leur pollen.
    • Le pollen des arbres est le premier à refaire son apparition en même temps que les températures plus clémentes.
    • Celui-ci commence à circuler dans l’atmosphère dès avril jusqu’au début de juin grâce au vent ou aux insectes. Les principaux coupables sont l’érable, le bouleau, le peuplier et le chêne.
    • Lorsque des symptômes surviennent tôt au printemps, on a parfois tendance à penser à un rhume avant les allergies, surtout quand il y a encore de la neige au sol! Bien que les deux affections puissent s’accompagner de congestion nasale, les sécrétions causées par le rhume sont habituellement épaisses et colorées (jaune ou vert) alors que celles des allergies sont liquides et claires. 
    • De plus, il n’y a pas de démangeaison dans le rhume. Enfin, bien que les maux de tête et la toux soient fréquents avec le rhume, ils sont rares avec les allergies.
  • À la fin du printemps et pendant l’été (fin mai – mi-octobre), quand les graminées et les herbacées libèrent à leur tour leur pollen.
    • Le début de l’été donne aussi du fil à retordre aux personnes allergiques, et ce, surtout en juin et en juillet.
    • Le rhume des foins (ou rhinite allergique) est chose commune pendant cette période. La rhinite saisonnière est une réaction allergique causée par l’exposition aux pollens. Lorsque cette réaction survient, le corps se défend contre des éléments extérieurs (qui sont généralement inoffensifs). Au Québec, environ une personne sur cinq souffre de la rhinite saisonnière, qui est causée principalement par le pollen de l’herbe à poux, selon le Gouvernement du Québec.
    • Les graminées (ou poacées) sont les principales responsables de ces réactions allergiques. On en compte près de 12 000 espèces de ces herbes, dont le gazon. Très populaires dans les jardins, elles servent d’ornements en raison de leur longue durée et leurs jolies fleurs.
  • À la fin de l’été et tout l’automne (août – octobre), quand les épis de fleurs de l’herbe à poux relâchent leurs grains de pollen dans l’air.
    • Outre les graminées, l’herbe à poux fait partie des allergènes les plus intenses de juillet à septembre. 
    • L’herbe à poux peut produire un milliard de grains de pollen chaque saison et parcourir avec le vent des centaines de kilomètres.

Principal responsable

Le pollen est véritablement responsable de la majorité des allergies dites «saisonnières», c’est-à-dire des allergies qui se manifestent pendant une période précise. 

Le pollen est une fine poudre qui est transportée d’une plante à une autre par le vent, les abeilles, les oiseaux, les insectes ou d’autres animaux. 

La propagation du pollen est essentielle pour la reproduction de nombreuses plantes, mais elle est aussi la source de beaucoup d’inconfort pour les personnes allergiques ! 

Comment limiter les impacts des allergies saisonnières

Quelques actions peuvent être prises pour limiter les impacts des allergies saisonnières.

  1. Porter des verres fumés afin de limiter l’accès du pollen aux yeux;
  2. Ne pas étendre des vêtements à l’extérieur, afin d’éviter que le pollen s’y accroche;
  3. Fermer les fenêtres lorsque c’est possible;
  4. S’informer sur l’indice de pollen, qui peut aider à mieux prévenir la rhinite saisonnière.

Traitement des allergies saisonnières

En plus des mesures préventives, plusieurs médicaments vendus avec ou sans ordonnance sont disponibles pour soulager les symptômes d’allergies saisonnières: 

  • Les solutions salines 
  • Les corticostéroïdes en vaporisation nasale 
  • Les antihistaminiques 
  • Les décongestionnants (ne sont efficaces que contre la congestion nasale)

Demandez conseil à votre pharmacien

N’hésitez pas à consulter un pharmacie qui saura bien vous conseiller en matière de produits selon vos symptômes et les interactions possibles avec d’autres médicaments.  

Leave a Comment

Your email address will not be published.