Laurent Schwartz : « Trop de sucre fait le lit du cancer, du diabète et d’Alzheimer »

Laurent Schwartz : « Trop de sucre fait le lit du cancer, du diabète et d’Alzheimer »

Avant d’être perçue comme une maladie du génome, le cancer a été considéré comme une maladie du métabolisme. En effet, dès 1924, Otto Warburg – lauréat du Prix Nobel de physiologie et de médecine en 1931 – a émis l’hypothèse que les cellules cancéreuses tirent leur énergie de la fermentation du sucre. C’est cette piste méconnue et oubliée que Laurent Schwartz et l’équipe scientifique pluridisciplinaire qu’il a constituée ont rouverte et explorée.

Ces nouveaux acteurs de la cancérologie – physiciens, mathématiciens, biologistes, médecins – sont parvenus à la conclusion que le métabolisme des cellules cancéreuses est perturbé. Il faut donc le normaliser et plusieurs substances ont la capacité de le faire, sans effet secondaire majeur. Cette équipe de chercheurs travaille au développement de traitements novateurs et non toxiques du cancer.

Formé à l’université de Harvard et longtemps chercheur à l’École Polytechnique, Laurent Schwartz est cancérologue de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Nous l’avons interrogé sur cette nouvelle manière de voir le cancer.

LaNutrition.fr : Comment les scientifiques, biologistes et physiciens, expliquent-ils le cancer ?

Laurent Schwartz : C’est un vrai coup de théâtre car de nouveaux acteurs arrivent : les physiciens et les mathématiciens. Ils viennent d’un monde totalement différent de celui des biologistes et des médecins : le monde de la médecine a son langage et sa spécialité, celui de la physique parle avec des équations. Nous n’avons plus de séparation avec d’un côté les bonnes cellules et de l’autre côté les mauvaises cellules. La physique nous parle d’énergie, d’électrons, de protons et de neutrons. Elle nous donne une autre façon de voir le cancer, la biologie et le vieillissement. Avec cette grille de lecture totalement physique, le cancer devient une conséquence d’un excès d’électrons dans la cellule. Cela implique des conséquences révolutionnaires : les traitements sont possiblement là, et bon marché, avec un autre modèle économique.

Quel message transmettre aux personnes qui ont un cancer aujourd’hui ?

J’ai tendance à diviser les cancéreux en plusieurs groupes :

  • les patients que nous pouvons guérir par des thérapies classiques : pour ceux-ci, il ne faut surtout rien changer ;
  • les patients pour qui le pronostic est mauvais : pour ceux-ci, nous ne savons pas quoi faire et nous n’avons que des pistes. Ces pistes consistent à améliorer la combustion du sucre par de l’acide lipoïque, par de l’hydroxycitrate, par du bleu de méthylène…

Lire : Dr Laurent Schwartz : “Il faut traiter le cancer comme une maladie métabolique”

Quelle alimentation conseiller contre le cancer ?

Il est clair qu’une alimentation riche en sucres est dangereuse. C’est scientifiquement indiscutable. Ensuite, nous ne savons pas vraiment à quel niveau il faut baisser le sucre et s’il faut le remplacer totalement par les corps cétoniques. Mais trop de sucre fait le lit du cancer, du diabète et d’Alzheimer.

Lire aussi : “Anticancer” : David Servan-Schreiber avait-il vu juste ?

Le vieillissement, le cancer, Alzheimer… sont-ils tous liés à un problème de fonctionnement des mitochondries ?

Oui et c’est également lié à une augmentation de la pression électronique. Nous arrivons à une lecture très physique de l’ensemble des maladies, qui ne sont fondamentalement pas très différentes d’une augmentation de pression électronique. Il existe un point commun au sens physique entre ces pathologies.

Quels sont vos projets de recherche avec la fondation « Guérir du cancer » ?

La fondation avec laquelle je collabore finance des thésards, toujours dans une optique de publications et de travaux normés. L’objectif des projets de recherche est d’essayer de lever la fermentation cancéreuse avec des médicaments pour traiter le cancer.

Pour aller plus loin, lire Les clés du cancer du Dr Laurent Schwartz

Leave a Comment

Your email address will not be published.