Jusqu'à un tiers des patients ne prennent pas leurs médicaments comme indiqué

Jusqu’à un tiers des patients ne prennent pas leurs médicaments comme indiqué

Royaume-Uni – Des données indiquent que jusqu’à un tiers des patients ne prennent pas leurs médicaments comme indiqué.

Dans une étude portant sur plus de 200 000 patients et 91 000 ordonnances uniques, les taux globaux de non-observance varient de 13,7 % pour les patients à qui l’on prescrit des antidépresseurs à 30,3 % pour les patients à qui l’on prescrit des traitements antihypertenseurs.

Alexander G. Singer, MB, BAO, BCh, professeur associé de médecine familiale à l’Université du Manitoba, Winnipeg, Canada, a déclaré à Medscape Medical News : « L’information qui nous a ouvert les yeux, à moi et à notre équipe de recherche, c’est la fréquence de la non-observance ». « En tant que médecins, nous supposons que les gens suivent les instructions que nous leur donnons, et ce que nous avons montré, c’est que, bien souvent, ils ne le font pas. Dans un quart ou un tiers des cas, ils ne suivent pas les ordonnances que nous leur donnons. »

L’étude a été publiée dans le numéro de juillet du Médecin de famille canadien.

Pas de facteurs prédictifs identifiés

Pour étudier la non-observance du traitement primaire, les chercheurs ont examiné rétrospectivement les ordonnances des prestataires de soins primaires associées aux données de délivrance des pharmacies. Les chercheurs ont inclus 91 660 ordonnances rédigées entre le 1er avril 2012 et le 31 décembre 2014 dans leur analyse. Les ordonnances ont été remises à une cohorte de plus de 200 000 patients. Les enquêteurs ont recherché si les patients avaient été chercher les médicaments prescrits.

Les chercheurs ont constaté que pour les pathologies qui sont généralement symptomatiques (comme les infections, la dépression et l’anxiété), la non-observance variait de 13,7 % à 17,5 %. Pour les maladies asymptomatiques (telles que l’hypertension, l’ostéoporose et le diabète), les taux de non-observance variaient de 21,2 % à 30,3 %.

Les hypolipidémiants pour l’hyperlipidémie asymptomatique et les maladies cardiovasculaires étaient une exception à cette tendance générale. Le taux de non-observance primaire pour ces médicaments était de 15,2 %.

Un aspect remarquable de l’étude est qu’elle n’a pas permis d’identifier de facteurs démographiques ou cliniques prédictifs de la non-observance primaire des médicaments, a déclaré Singer. « Nos résultats suggèrent que les prestataires de soins ne sont peut-être pas en mesure d’utiliser des critères particuliers pour prédire quels patients suivront ou non une nouvelle ordonnance, ce qui renforce l’idée que la non-observance du traitement primaire est complexe et souvent influencée par des facteurs variables et concourants », a-t-il ajouté.

Le coût des médicaments n’a peut-être pas contribué à la non-observance. Les Manitobains à faible revenu sont admissibles au programme provincial Pharmacare, qui offre une couverture des médicaments d’ordonnance en fonction du revenu familial ajusté. « Notre programme d’assurance-médicaments a probablement atténué les principales répercussions sur les coûts, alors que d’autres publications ont montré que le coût était un indicateur « , a déclaré M. Singer.

Certaines caractéristiques des patients et des prestataires peuvent jouer un rôle dans la non-observance, mais l’ensemble de données provenant des dossiers médicaux administratifs et électroniques que les chercheurs ont utilisé ne tient pas compte de toutes ces variables, a déclaré Singer. « Il n’y a pas d’indications en provenance des prestataires, et il se peut que certains aspects de l’expérience des patients ne soient pas pris en compte », a-t-il ajouté.

Les résultats les plus convaincants de l’étude, a déclaré M. Singer, sont la fréquence de la non-observance « et le peu de questions que nous posons à ce sujet. Nous supposons que les gens suivent nos instructions. Nous donnons souvent aux gens une deuxième et une troisième ordonnance avant même de vérifier s’ils prennent la première ».

Une contribution importante

Commentant l’étude pour Medscape, Brady Bouchard, MBBS, président du Collège des médecins de famille du Canada et médecin de famille en Saskatchewan, a déclaré que la grande taille de l’échantillon en fait une contribution importante à la littérature. « En dehors d’un contexte de recherche intensive, qui peut lui-même introduire un biais, la saisie des données sur l’exécution des ordonnances est probablement la méthode la plus viable pour suivre l’adhésion aux médicaments », a-t-il déclaré.

L’étude confirme également à quel point la non-adhésion aux médicaments est grave et négligée. « Le simple fait de demander aux patients s’ils respectent leur traitement est probablement très imprécis », a déclaré M. Bouchard. « Le biais de mémorisation de chaque patient tendrait à surestimer l’adhésion, c’est un fait de la nature humaine. »

L’étude met en évidence le défi que représente l’adhésion aux médicaments pour les affections asymptomatiques. « Lorsqu’on commence à prendre un nouveau médicament nécessaire pour une affection asymptomatique, comme l’hypertension, il est probablement très utile d’expliquer soigneusement les motivations du traitement et en particulier d’expliquer les complications à long terme, telles que la crise cardiaque ou l’accident vasculaire cérébral, qui peuvent être évitées », a déclaré M. Bouchard. « Des aides visuelles telles que celles utilisées par le calculateur de risques et de bénéfices des MCV pourraient probablement être utiles. »

L’étude a bénéficié d’un soutien indépendant. Singer a reçu une subvention de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des anciens combattants, avec un financement et un soutien en nature d’IBM. Bouchard n’a révélé aucune relation financière pertinente.

 

 

L’article a été publié initialement sur Medscape.com sous l’intitulé Almost a Third of Patients Don’t Take Drugs as Directed. Traduit par Stéphanie Lavaud.

 

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

Leave a Comment

Your email address will not be published.