Google veut convaincre Apple de rendre les messages compatibles - ICT actualité

Google veut convaincre Apple de rendre les messages compatibles – ICT actualité

Google vient de lancer une étonnante campagne publicitaire en vue de persuader Apple d’adopter RCS, un protocole de messagerie.

RCS est le successeur des normes actuelles SMS et MMS et améliorerait la compatibilité entre iMessage d’Apple et la gamme de services de messagerie de Google. Il est singulier de constater que Google lance à présent une campagne publicitaire destinée à mettre Apple sous pression, afin que l’entreprise supporte la norme RCS dans iMessage. Avec le hashtag #GetTheMessage, le géant technologique espère que les utilisateurs feront part de leur mécontentement à Apple.

Bulles vertes et bleues

Mais de quoi parle-t-on en fait? Dans sa forme la plus simple et la plus reconnaissable: de la couleur des phylactères (bulles). iMessage, le service de messagerie le plus populaire aux Etats-Unis, utilise le protocole d’Apple pour envoyer des messages entre plusieurs iPhone, avec tout le cryptage nécessaire, le support vidéo, etc. Lorsqu’un iPhone reçoit un message d’un appareil Android, il en revient au SMS et au MMS, une norme plus ancienne caractérisée par une fonctionnalité moindre. Ces messages aboutissent en outre dans la redoutée bulle ‘verte’ plutôt que dans la bleue se trouvant par défaut dans iOS, un signe de statut inférieur pour les personnes qui se soucient de ce genre de chose.

Google tente depuis assez longtemps déjà de convaincre Apple d’adopter le protocole RCS pour les messages multi-plates-formes. Selon le géant technologique, cela permettrait de résoudre un tas de problèmes de compatibilité. Google a elle-même créé des extensions à la norme RCS, supportant une grande partie des fonctions dont dispose iMessage à présent déjà.

Désespéré

Il semble cependant peu probable qu’Apple soit impressionnée par la campagne en question. Une importante partie de son modèle commercial repose certes sur une communication fluide, mais uniquement au sein de l’écosystème Apple. La situation actuelle peut subtilement fidéliser les utilisateurs à sa propre marque, parce qu’iMessage assure une communication impeccable avec tous les autres utilisateurs de l’iPhone, mais pas avec Android.

Il convient toutefois d’ajouter ici qu’aux Etats-Unis, iMessage est tout simplement aussi le numéro un du marché des messageries. En Europe, il s’agit plutôt de WhatsApp. Google n’est en réalité nulle part le leader du fait que la firme possède tout un éventail de services de messagerie et de vidéo. Depuis l’arrivée d’iMessage, elle en a édité treize qu’elle a ensuite progressivement réduit à six. L’idée que Google tente à présent de faire la leçon à Apple en matière d’interopérabilité et de normes, semble donc quelque peu désespérée. Google a nettement plus à y gagner qu’Apple.

RCS est le successeur des normes actuelles SMS et MMS et améliorerait la compatibilité entre iMessage d’Apple et la gamme de services de messagerie de Google. Il est singulier de constater que Google lance à présent une campagne publicitaire destinée à mettre Apple sous pression, afin que l’entreprise supporte la norme RCS dans iMessage. Avec le hashtag #GetTheMessage, le géant technologique espère que les utilisateurs feront part de leur mécontentement à Apple.Mais de quoi parle-t-on en fait? Dans sa forme la plus simple et la plus reconnaissable: de la couleur des phylactères (bulles). iMessage, le service de messagerie le plus populaire aux Etats-Unis, utilise le protocole d’Apple pour envoyer des messages entre plusieurs iPhone, avec tout le cryptage nécessaire, le support vidéo, etc. Lorsqu’un iPhone reçoit un message d’un appareil Android, il en revient au SMS et au MMS, une norme plus ancienne caractérisée par une fonctionnalité moindre. Ces messages aboutissent en outre dans la redoutée bulle ‘verte’ plutôt que dans la bleue se trouvant par défaut dans iOS, un signe de statut inférieur pour les personnes qui se soucient de ce genre de chose.Google tente depuis assez longtemps déjà de convaincre Apple d’adopter le protocole RCS pour les messages multi-plates-formes. Selon le géant technologique, cela permettrait de résoudre un tas de problèmes de compatibilité. Google a elle-même créé des extensions à la norme RCS, supportant une grande partie des fonctions dont dispose iMessage à présent déjà.Il semble cependant peu probable qu’Apple soit impressionnée par la campagne en question. Une importante partie de son modèle commercial repose certes sur une communication fluide, mais uniquement au sein de l’écosystème Apple. La situation actuelle peut subtilement fidéliser les utilisateurs à sa propre marque, parce qu’iMessage assure une communication impeccable avec tous les autres utilisateurs de l’iPhone, mais pas avec Android.Il convient toutefois d’ajouter ici qu’aux Etats-Unis, iMessage est tout simplement aussi le numéro un du marché des messageries. En Europe, il s’agit plutôt de WhatsApp. Google n’est en réalité nulle part le leader du fait que la firme possède tout un éventail de services de messagerie et de vidéo. Depuis l’arrivée d’iMessage, elle en a édité treize qu’elle a ensuite progressivement réduit à six. L’idée que Google tente à présent de faire la leçon à Apple en matière d’interopérabilité et de normes, semble donc quelque peu désespérée. Google a nettement plus à y gagner qu’Apple.

Leave a Comment

Your email address will not be published.