Santé sur le Net, l’information médicale au cœur de votre santé

définition, symptômes, diagnostic et traitements

Le diabète insipide est un trouble métabolique engendré par une incapacité des reins à concentrer les urines. Un déficit en vasopressine, une hormone antidiurétique, explique ce trouble. Il est caractérisé par la présence d’une polyurie (production d’une quantité d’urine importante et diluée) associée à une soif intense.

Diabète insipide, définition et symptômes

Malgré son nom, ce diabète n’a que peu en commun avec les autres formes de diabète. En effet, cette affection qui est beaucoup plus rare que le diabète sucré, n’est pas liée à une mauvaise régulation du taux de sucre dans le sang, mais à une hormone : la vasopressine (hormone antidiurétique ou ADH). Cette hormone est produite au niveau de l’hypothalamus puis stockée dans l’hypophyse.

En temps normal, la concentration des urines est régulée par l’hormone antidiurétique qui agit sur la partie terminale du néphron (unité fonctionnelle du rein) pour induire une réabsorption d’eau. Un déficit en vasopressine est donc responsable d’une production importante et diluée d’urine (puisque l’eau n’est plus récupérée via les reins pour regagner la circulation sanguine).

On distingue deux types :

  • Central lorsque la cause de la maladie est un défaut de production de la vasopressine ;
  • Néphrogénique ou secondaire quand la maladie est liée à une résistance du rein à la vasopressine.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’une affection héréditaire ou idiopathique (dont on ignore l’origine). Dans quelques cas, l’affection peut survenir à la suite d’une intervention chirurgicale du cerveau, une tumeur, un traumatisme crânien ou une infection cérébrale (par exemple une méningite ou une encéphalite).

Comment se manifeste-t-il ?

Les deux principales manifestations de ce diabète sont une soif intense et une polyurie c’est-à-dire une augmentation de la production d’urine, allant de 8 à 10 litres par jour. Les pertes hydriques via les urines sont considérables, et peuvent engendrer une déshydratation.

femme qui a envie d'uriner

À savoir ! En cas de diabète insipide, les urines sont très diluées, et ne contiennent pas de sucre.

Diagnostic et traitement du déficit en vasopressine

Son diagnostic est simple. Il repose dans un premier temps sur la réalisation du test de restriction hydrique.

Ce dernier consiste à mesurer la concentration des urines après une privation de liquide durant les 6 à 8 heures qui ont précédé le test.

A noter que le test de restriction hydrique est réalisé sous surveillance médicale compte tenu du risque de déshydratation auquel il expose les patients.

En cas de diabète insipide, l’émission d’urine est importante et le patient montre des signes de déshydratation. Par ailleurs, la concentration des urines est inférieure à la normale.

Dans un second temps, afin de déterminer l’origine du trouble, le médecin peut prescrire d’autres examens :

  • Un dosage de la vasopressine dans le sang, pour mettre en évidence un diabète insipide central lorsqu’elle est diminuée, ou un diabète insipide néphrogénique lorsqu’elle est augmentée ;
  • Un second test de restriction hydrique avec administration au préalable d’un analogue de la vasopressine, pour mettre en évidence un diabète insipide central si le volume urinaire est diminué, ou un diabète insipide néphrogénique si le volume urinaire est inchangé.

Un examen d’imagerie de la zone hypothalamo-hypophysaire, par exemple une IRM, peut être prescrit en complément afin de déterminer l’origine d’un diabète insipide central. Il permet, par exemple, de mettre en évidence une fracture ou une tumeur.

Traitements du diabète insipide

La prise en charge d’un diabète insipide repose, en premier lieu, sur un apport hydrique important. Il peut être sous forme de boisson ou de perfusion selon les cas.

Certains diabètes insipides peuvent guérir par la simple suppression de leur cause, par exemple l’arrêt d’un traitement par le lithium.

En cas de diabète insipide central, la prise en charge implique essentiellement la prescription d’un traitement de substitution : une hormone antidiurétique synthétique (desmopressine ou lypressine).

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources

– Qu’est-ce que le diabète insipide ? orkyn.fr. Consulté le 10 août 2022.
– Diabète insipide. larousse.fr. Consulté le 10 août 2022.

Leave a Comment

Your email address will not be published.