Cancer : risque plus élevé avec une alimentation acidifiante

Cancer : risque plus élevé avec une alimentation acidifiante

Cancer et alimentation

Le cancer est l’une des principales causes de décès en France, avec 157 400 décès enregistrés en 2018, d’après l’Institut national du Cancer. La même année, 382 000 nouveaux cas de cancer ont été signalés.

Les causes du cancer sont probablement multiples. De nombreuses études suggèrent que des facteurs environnementaux, comme l’alimentation, l’exposition à des produits chimiques dangereux, jouent un rôle. De manière générale, une alimentation riche en produits végétaux semble réduire le risque, tandis que la consommation de viande rouge et de charcuterie serait néfaste. L’alimentation de type occidental augmente le risque de cancer, elle est également acidifiante.

L’équilibre acido-basique de l’organisme

Le pH du sang est légèrement basique, puisqu’il est généralement compris entre 7,35 et 7,45. Le maintien de l’équilibre acido-basique de l’organisme est important pour la santé. Si le pH se rapproche de 7,35, le corps connaît une acidose.

L’alimentation apporte des éléments :

  • acidifiants : protéines animales (viandes, poissons, œufs, fromages…), sel, produits céréaliers ;
  • alcalinisants : fruits et légumes.

Les aliments végétaux riches en potassium, magnésium, réduisent l’acidité du sang et maintiennent l’équilibre acido-basique de l’organisme. C’est pourquoi l’alimentation de type occidental, riche en produits animaux et pauvre en végétaux, favorise une acidose métabolique de bas grade. Ces problèmes métaboliques contribuent à de nombreuses maladies chroniques.

Pour en savoir plus sur les dégâts provoqués par l’acidose chronique, lisez l’interview du Pr Lynda Frassetto : “L’acidose chronique abîme les os, les muscles et les reins”

Une alimentation acidifiante favorise le cancer

En mai 2022, des chercheurs de l’université de sciences médicales de Teheran ont publié dans la revue European Journal of Cancer Prevention une méta-analyse sur le lien entre l’acidité de l’alimentation et le cancer.

Leur analyse a inclus neuf études : trois études de cohortes et six cas-témoins. La charge acide de l’alimentation a été mesurée avec :

  • l’indice PRAL (Potential Renal Acid Load) : quand l’indice PRAL est supérieur à zéro, l’alimentation est acidifiante. S’il est négatif, l’alimentation est basifiante ;
  • la production d’acide endogène nette ou NEAP.

La méta-analyse montre que des scores de charge acide alimentaire plus élevés sont associés à un risque accru de cancer de 58 à 77 % selon l’indice utilisé. Une relation positive significative entre le PRAL alimentaire et le risque de cancer n’a été observée que chez les femmes alors que les associations étaient significatives chez les hommes et les femmes pour le NEAP alimentaire.

Conclusion des auteurs : « Notre analyse a montré qu’une forte adhésion à un régime acidogène est associée à un risque accru de cancer. »

Cancer, alimentation et métabolisme

Comment expliquer le lien entre l’alimentation acidifiante et le cancer ? Un régime alimentaire acidifiant peut induire une acidose métabolique qui, si elle se prolonge, peut favoriser inflammation et résistance à l’insuline, deux mécanismes susceptibles de favoriser les cancers.

D’autres études avaient déjà rapporté un lien entre une alimentation trop acidifiante et le risque de certains cancers. Par exemple, en 2019, un lien entre l’alimentation acidifiante et le cancer du sein a été montré dans une étude qui a inclus plus de 43 000 femmes.

D’après les chercheurs, « Les niveaux de pH acides dans l’espace extracellulaire peuvent augmenter le potentiel invasif et métastatique des cellules cancéreuses. » Ils expliquent également que « l’acidose chronique de bas grade induite par l’alimentation, représentée par une consommation élevée de protéines à long terme, peut augmenter le facteur de croissance analogue à l’insuline -1 (IGF-1) qui est connu pour être associé à un risque accru de cancer du sein. »

Lire : Pour une santé métabolique optimale, le respect de l’équilibre acide-base pourrait être crucial

Comment avoir une alimentation alcalinisante

Dans son Guide de l’équilibre acide-base, Florence Piquet, diététicienne-nutritionniste, conseille une alimentation « composée de 80 % d’aliments alcalinisants et de 20 % d’aliments acidifiants (comme celle de nos ancêtres d’avant l’ère du Néolithique). »

Les herbes et les épices sont très alcalinisantes

Cela signifie qu’il faut avoir des apports importants en fruits et légumes. Les épices et les herbes aromatiques sont particulièrement intéressants pour assaisonner les plats. « Les herbes et les épices sont très alcalinisantes. Herbes, aromates et épices ont de nombreux atouts : ils ont des propriétés anticancer (basilic, romarin) ou anti-inflammatoires (curcuma, gingembre), certains sont très riches en potassium. »

Des livres pour aller plus loin : Le guide de l’équilibre acide-base et Les clés du cancer

Leave a Comment

Your email address will not be published.