La vaccination contre la variole du singe sera testée dans des pharmacies

La vaccination contre la variole du singe sera testée dans des pharmacies

Lea Suzuki / AP FILE – Jonathan Parducho, a pharmacist, removes a tray of vials of of the Jynneos vaccine for monkeypox from a box containing 20 doses, in the vaccine hub at Zuckerberg San Francisco General Hospital, July 29, 2022, in San Francisco. The U.S. will declare a public health emergency to bolster the federal response to the outbreak of monkeypox that already has infected more than 6,600 Americans. That’s according to two people familiar with the matter said. (Lea Suzuki/San Francisco Chronicle via AP)

Lea Suzuki / AP

Quatre pharmacies vont tester la vaccination dans leurs officines, à Paris, Lille, Fréjus et Marseille.

VARIOLE DU SINGE – Nouvelle tentative pour faciliter la vaccination contre la variole du singe ou « monkeypox ». Selon Le Quotidien du pharmacien et Libération, qui ont contacté les syndicats de la profession, quatre pharmacies vont tester la vaccination dans leurs officines à compter du mercredi 10 août.

« A priori, quatre officines vont pouvoir participer à cette expérimentation. Deux en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, une à Marseille et une à Fréjus, dans le Var. Deux autres pharmacies, à Paris et à Lille, seront peut-être également incluses mais nous attendons encore confirmation », a indiqué au Quotidien du pharmacien Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

« Le ministre de la Santé devrait l’annoncer ce soir (lundi), le texte passer au Journal officiel demain matin (mardi), et la vaccination commencer mercredi », détaille-t-il auprès de Libération. À l’heure où ces lignes sont écrites, l’annonce n’avait pas encore été faite par le ministère.

18 500 personnes vaccinées sur 250 000 éligibles

Actuellement en France, seuls les personnes à risque, c’est-à-dire « les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans multipartenaires, les professionnels exerçant dans des lieux de consommation sexuelle, les personnes se trouvant en situation de prostitution », peuvent être vaccinés détaille Service public. Cela représente environ 250 000 personnes, dont 18 500 ont déjà reçu leur dose au 4 août, selon l’AFP.

Pourtant, la vaccination patine. Les créneaux sont pris d’assaut, la mairie de Paris pointe un manque de bras, si bien que l’État autorise les étudiants en santé et les médecins et infirmiers à la retraite à vacciner, et il manque des vaccins. Malgré tout, le ministre de la Santé François Braun s’est voulu rassurant : le gouvernement est « en capacité d’augmenter les vaccinations en fonction des besoins ». Selon Santé publique France, 53 232 doses de vaccin ont été livrées au 4 août.

Impliquer les pharmaciens pourrait aider à accélérer la machine. Toutefois, les professionnels s’inquiètent de la logistique. « J’attends de voir comment on va faire pour apporter en pharmacie ces vaccins qui doivent être conservés à -80 degrés », pointe ainsi Philippe Besset.

Un centre de vaccination à Paris rappelle les vaccinés

« Des livreurs spécialisés dans la chaîne du froid ont été mobilisés par les Agences régionales de santé pour l’acheminement. Mais cette logistique n’est possible qu’à petite échelle. Si on doit élargir, il faudra faire autrement », explique-t-il. Le président de FSPF estime que les grossistes devront s’équiper de congélateurs pour conserver la chaîne du froid.

Et justement, en raison d’une rupture de cette chaîne du froid au début du mois d’août au centre de vaccination Edison, dans le XIIIe arrondissement de Paris, à cause d’un frigo défectueux. « Cela n’entraîne aucun risque sanitaire pour les personnes concernées, mais une nouvelle première injection s’avère nécessaire pour être efficacement protégé contre le virus », écrit la mairie de Paris sur son site.

Le centre a dû être fermé temporairement et doit rouvrir dès ce mardi 9 août. Les personnes ayant reçu une dose les 2,3 et 4 août vont devoir se refaire vacciner. Elles ont été prévenues par téléphones et « sont prioritaires sur tous les créneaux ouverts », précise la mairie à l’AFP.

À voir également aussi sur le Huffpost : Variole du singe : pourquoi la communauté gay s’inquiète

Leave a Comment

Your email address will not be published.