La Belgique désarmée face à la variole du singe

La Belgique désarmée face à la variole du singe

En raison du manque de vaccins, de nombreux Belges prennent la direction de la France pour recevoir la protection ad hoc.

Santé

Max HELLEFF

En raison du manque de vaccins, de nombreux Belges prennent la direction de la France pour recevoir la protection ad hoc.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) – Le nombre de cas de variole du singe augmente de jour en jour en Belgique. Selon l’Institut de santé publique Sciensano, il s’élève aujourd’hui à 482, dont 28 hospitalisations. Toutes les personnes atteintes sont des hommes qui ont contracté la maladie après un contact sexuel avec un ou d’autres hommes. 


La Santé précise que jusqu’à présent tous les cas détectés sont des hommes dont la moyenne d’âge est de 39 ans

Si, pour le moment, aucun cas grave de variole du singe n’a été recensé au Luxembourg, le nombre de malades est en constante augmentation. Voici les gestes à adopter lorsque l’on se pense infecté.


Problème: la Belgique ne dispose que de 3.040 doses au total. Soit une capacité de riposte largement insuffisante qui a contraint les experts gouvernementaux à conseiller d’espacer les deux injections nécessaires afin d’offrir une première immunité à un maximum de personnes à risque.

Les critères sont les suivants: être travailleur du sexe, prouver que l’on a contracté deux infections sexuellement transmissibles (IST) ces 12 derniers mois ou une infection au VIH, ou prouver un rapport sexuel avec un partenaire positif. Les personnes atteintes de troubles immunitaires, le personnel de laboratoire travaillant sur les cultures virales, et les prestataires de soins sont également éligibles au vaccin. Tous les autres doivent attendre que d’autres doses soient disponibles.

Des critères plus souples en France

Sur le terrain, les soignants ne cachent pas leur mauvaise humeur, estimant que «la Belgique a de nouveau péché par manque d’anticipation». Cet épisode en rappelle de fait un autre, lorsqu’au printemps 2020 le pays s’était découvert dépourvu de masques, de charlottes ou encore de tabliers alors que le covid faisait des ravages dans les hôpitaux et les maisons de repos.


WEST HOLLYWOOD, CALIFORNIA - AUGUST 03: Jorge Usatorres (L) receives a dose of the monkeypox vaccine at a pop-up vaccination clinic which opened today by Los Angeles County Department of Public Health at the West Hollywood Library on August 3, 2022 in West Hollywood, California. California Governor Gavin Newsom declared a state of emergency on August 1st over the monkeypox outbreak which continues to grow globally.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==

Alors que 1.400 doses de vaccin contre la variole du singe sont attendues au courant du mois d’août, les recommandations du Conseil supérieur des maladies infectieuses sont déjà prêtes.


Ce constat a eu un effet presque immédiat. Nombreux sont aujourd’hui les Belges qui traversent la frontière pour aller se faire vacciner en France où les conditions d’accès au vaccin sont moins strictes et les doses disponibles.

La chaîne publique francophone RTBF a réalisé à Lille un reportage montrant des Belges se présentant devant le médecin français. Certains étaient organisés en groupe. Ils sont accueillis avec bienveillance pourvu qu’ils répondent aux critères préalablement établis, le personnel soignant tenant tout de même à faire savoir que les Lillois et les métropolitains sont prioritaires.

Un membre de l’asbl Ex Aequo, une association belge qui veille à la santé des hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes, ne cache pas sa colère: «On marche sur la tête. Aujourd’hui, la vaccination en Belgique ne semble pas être une priorité. On se demande s’il y a des moyens mis en place en Belgique pour pouvoir vacciner plus largement la population. C’est incroyable de devoir faire plus d’une heure de route pour pouvoir venir se faire vacciner».

30.000 doses à l’automne

15.000 citoyens belges devraient pouvoir accéder à la vaccination complète à l’automne prochain, grâce à l’arrivée de 30.000 doses. En attendant, la manière de combattre la maladie fait débat, et passe notamment par la recommandation de l’usage du préservatif. Le virus pourrait se transmettre par le sperme, estime en toute hypothèse le corps médical. Il rappelle cependant qu’il passe essentiellement par contact peau à peau avec les lésions. Certains experts estiment que le préservatif devrait être porté jusqu’à douze semaines après la disparition des lésions.


(FILES) This file photo taken on July 12, 2022 shows a vial of smallpox/monkeypox vaccine during a vaccination event at the Pride Center in Wilton Manors, Florida. - The European Union's drug watchdog on July 22, 2022 recommended for approval the use of a smallpox vaccine to treat monkeypox, which could be classified by the World Health Organization as a global health emergency. (Photo by JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Maladie en pleine expansion, qui oblige l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à relever la cote d’alerte au plus haut, la variole du singe ne date pas d’hier. Petit coup d’œil dans le rétro.


Il n’est pas question en revanche de fermer certains lieux de rencontres homosexuelles ou bisexuelles, ceux-ci restant des lieux où des conseils à la prévention peuvent s’exercer en toute transparence.

Autre possibilité: le dépistage pourrait être accentué à l’avenir via des tests PCR réalisés au départ des lésions cutanées. Les cas positifs seraient alors isolés afin de limiter la contagion.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Leave a Comment

Your email address will not be published.