Santé sur le Net, l’information médicale au cœur de votre santé

Cloques de brûlure, surtout ne pas les percer

Un coup de soleil, un accident domestique, un accident en milieu professionnel sont autant de circonstances qui peuvent conduire à des brûlures parfois graves. Les brûlures du second degré peuvent être associées à l’apparition de cloques de brûlure remplies de liquides. Santé Sur le Net vous explique pourquoi ces cloques ne doivent pas être percées.

Gravité des brûlures et apparition de cloques

Les circonstances d’une brûlure peuvent être multiples, tout comme leur gravité. La gravité d’une brûlure est liée à sa profondeur et à son étendue.

Elle se définit en degrés de brûlures :

  • Les brûlures du premier degré se caractérisent par une peau rouge, sèche et douloureuse, mais sans cloques. Les brûlures du premier degré les plus classiques sont les coups de soleil de l’été !
  • Les brûlures du second degré se distinguent par une peau gonflée, rouge, suintante, ponctuée de cloques renfermant un liquide clair.
  • Les brûlures du troisième degré se définissent par une plaie brune ou noire sur la peau, creusée par rapport aux tissus voisins œdématiés, et sans cloques ;
  • Les brûlures du quatrième degré, mettant en jeu le pronostic vital du patient.

Les cloques sont donc une caractéristique de la brûlure du second degré.

À savoir ! A savoir ! Quel que soit l’aspect de la peau, une brûlure doit immédiatement être considérée comme grave. Elle nécessite l’intervention des services de secours, face à au moins l’un des critères de gravité suivants : un enfant de moins de 5 ans, une atteinte de plus de 5% de la surface corporelle chez un enfant ou de plus de 10% chez un adulte, une personne âgée, une brûlure au visage, aux mains, au cou ou au périnée, une brûlure du troisième degré ou une brûlure du second degré étendue, certaines circonstances particulières de survenue (explosion, électrisation, produits chimiques, accident de la voie publique, incendie).

Les bons gestes et traitements face à une brûlure

En dehors de ces critères de gravité, qui nécessitent une intervention des services médicaux, les premiers gestes accomplis sont déterminants pour la suite de la brûlure et la cicatrisation de la peau. Il est conseillé en cas de brûlure peu étendue de passer le plus rapidement possible la zone brûlée sous l’eau tiède (entre 15 et 25°C) pendant une quinzaine de minutes.

La glace ou l’eau glacée sont à proscrire, car elles peuvent aggraver les lésions cutanées.

Pour soulager les douleurs, des médicaments antalgiques peuvent être pris par voie orale. Parallèlement, il faut éviter d’appliquer une crème, une pommade ou toute autre substance sur la brûlure avant d’avoir consulté un médecin.

Faut-il percer les cloques de brûlure de second degré ?

Les cloques de la brûlure du second degré peuvent apparaître juste après la brûlure ou plusieurs heures après. Elles correspondent à un mécanisme de défense du derme (tissu de soutien de la peau), provoquant la formation de poches de liquides entre l’épiderme et le derme.
En aucun cas, les cloques ne doivent être percées, au risque d’augmenter le risque de surinfection cutanée. En traitant de manière adaptée la brûlure, les cloques disparaissent d’elles-mêmes en quelques jours.

Cloques de brûlure, traitements appropriés

L’existence de cloques au niveau de la brûlure nécessite de désinfecter la peau, après le passage sous l’eau tiède. Il faut privilégier les désinfectants sans alcool pour éviter d’agresser la peau.

En fonction des lésions cutanées, le médecin pourra également prescrire un traitement local adapté à appliquer sur et autour des cloques ou orienter le patient brûlé vers un service spécialisé.

Il vérifiera également le statut vaccinal par rapport au tétanos. Selon les cas, une injection de rappel antitétanique peut être nécessaire.

La pose d’un pansement adapté est recommandée afin de protéger les lésions cutanées de l’environnement extérieur et donc des infections. Parfois, la cloque peut se percer d’elle-même avant de se résorber, et doit alors faire l’objet d’une nouvelle désinfection. La cicatrisation totale des brûlures du second degré et donc des cloques survient après une à trois semaines selon l’étendue et la profondeur de la brûlure. Certaines brûlures profondes du second degré peuvent laisser des cicatrices.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Brûlures de la peau. ameli.fr. Consulté le 28 juillet 2022.
– Burns and scalds. nhsinform.scot. Consulté le 28 juillet 2022.

Leave a Comment

Your email address will not be published.