Le diabète de type 2 est une maladie qui, contrairement au diabète de type 1, ne survient pas brusquement. Il s’installe insidieusement et fait suite à une phase de dérèglement glycémique plus ou moins longue : le prédiabète. Durant cette phase, il est encore possible d’inverser le processus pour éviter la maladie ou la retarder, grâce à des mesures hygiéno-diététiques. Medisite vous passe en revue les cinq éléments qui peuvent peser sur la balance.

Comment savoir si vous souffrez d’un prédiabète ?

L’Organisation Mondial de la Santé (OMS), décrit deux critères du stade prédiabétique, qui peuvent être associés ou non :

  1. une glycémie (teneur en glucose dans le sang) à jeûne de 8 heures située entre 1,10 g/L (6,1 mmol/L) et 1,25 g/L (7 mmol/L), prise à deux reprises. Pour rappel, une glycémie normale est située entre 0,7 et 1,1 g/L et on parle de diabète lorsqu’elle est supérieure à 1,26 g/L ;
  2. et/ou une intolérance au glucose de toutes les cellules, en particulier les cellules hépatiques et musculaires : cela provoque l’augmentation excessive de la glycémie après une absorption de sucre.

Lorsque les deux critères sont cumulés par le patient, le risque diabétique est maximal. Quand la maladie s’installe, elle peut entraîner de nombreux autres troubles de la santé, avec :

  • le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral d’une personne diabétique est multiplié par deux ou par trois par rapport à la population globale ;
  • une neuropathie (les lésions nerveuses) associée à une diminution du débit sanguin peut toucher les pieds et augmenter la probabilité d’apparition d’ulcères, d’infection et d’amputation ;
  • une rétinopathie diabétique, qui est une cause importante de cécité : elle survient par suite des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine ;
  • une insuffisance rénale.

Prédiabète : 5 facteurs qui augmentent les risques

“Comment un mauvais sommeil contribue-t-il à l’obésité, au diabète et aux problèmes métaboliques ? On sait que le manque de sommeil augmente le cortisol, l’hormone du stress, et augmente la production de glucose, ce qui augmente votre glycémie”, explique le Dr Tony Hampton à Eat This. “Des études ont montré que des marqueurs d’augmentation de la résistance à l’insuline apparaissent après seulement une nuit de privation partielle de sommeil. Les symptômes du prédiabète peuvent survenir dès cinq jours consécutifs de troubles du sommeil. La pression artérielle augmente également avec la privation de sommeil.”

Prédiabète : 5 facteurs qui augmentent les risques

Plusieurs études montrent que la graisse viscérale augmente les risques de diabète. “Le surpoids est connu pour augmenter le risque de diabète de type 2, mais il a été prouvé que toutes les graisses ne sont pas égales”, précise le professeur Mark McCarthy, Université d’Oxford, à Eat This.

Prédiabète : 5 facteurs qui augmentent les risques

“Si vous souffrez de prédiabète et que vous êtes en surpoids, perdre quelques kilos et pratiquer une activité physique régulière peut réduire votre risque de développer un diabète de type 2”, conseille les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américain. “Une petite perte de poids correspond à environ 5 à 7 % de votre poids corporel, c’est-à-dire seulement 4 à 6 kg pour une personne de 90 kg.”

Prédiabète : 5 facteurs qui augmentent les risques

“Même si vous ne perdez pas de poids, l’exercice vous rendra plus fort et en meilleure santé”, a rappelé à Eat This l’endocrinologue Douglas Zlock, directeur médical du centre du diabète de John Muir Health. “Des habitudes saines peuvent certainement retarder l’apparition du diabète même si elles ne l’empêchent pas.” Pour prévenir les risques et réduire les complications du diabète, l’OMS préconise de faire au moins 30 minutes d’activité physique modérée chaque jour. 

Prédiabète : 5 facteurs qui augmentent les risques

Le stress a aussi un impact sur le contrôle de la glycémie, contribuant ainsi à augmenter le risque de prédiabète. “La plupart des personnes atteintes de diabète de type 2 connaissent l’importance de faire de l’exercice régulièrement, d’avoir une alimentation saine et de se reposer suffisamment. Mais le soulagement du stress est un élément crucial et souvent oublié de la gestion du diabète. Qu’il s’agisse d’un cours de yoga, d’une promenade ou de la lecture d’un livre, trouver des moyens de réduire votre niveau de stress est important pour la santé globale de chacun, en particulier pour les personnes atteintes de diabète de type 2”, a déclaré à Eat  This le Dr Joshua J. Joseph, endocrinologue au Ohio State Wexner Medical Center.

Sources

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/diabetes 

https://www.eatthis.com/news-habits-increasing-prediabetes-risk/

https://www.cdc.gov/diabetes/basics/prediabetes.html 

La rédaction vous conseille :