Presse Santé

comment éviter et traiter les hémorroïdes en plus

Certaines personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI) peuvent développer des hémorroïdes en raison d’une altération du transit intestinal, d’un effort pour évacuer les selles ou d’un manque de fibres dans l’alimentation. Il est souvent possible de traiter les hémorroïdes à domicile, mais il est parfois nécessaire de faire appel à un médecin pour une intervention médicale.
Dans cet article, nous abordons le SCI et son lien avec les hémorroïdes. Nous expliquons également les options de traitement que les médecins peuvent proposer et donnons des conseils pour prévenir les hémorroïdes et gérer les symptômes à la maison.

Symptômes et causes du SCI

Le SCI est un trouble gastro-intestinal dont les causes peuvent être multiples. Les médecins ne comprennent pas complètement pourquoi certaines personnes développent le SII, mais ils pensent que certains facteurs jouent un rôle, notamment :

des facteurs génétiques
les intolérances et sensibilités alimentaires
les infections bactériennes ou la prolifération de bactéries dans l’intestin
le stress, l’anxiété ou la dépression.

Les personnes atteintes du SCI peuvent présenter les symptômes suivants :

altération du transit intestinal
ballonnements et gaz
diarrhée
constipation
sensation de ne pas pouvoir aller à la selle
mucus blanchâtre dans les selles.

Les médecins diagnostiquent généralement le SCI selon l’un des trois types suivants :

le SII avec constipation (SII-C)
SII avec diarrhée (SII-D)
le syndrome du côlon irritable avec selles mixtes (IBS-M).

Cependant, un médecin peut diagnostiquer un SII même si le transit intestinal d’une personne ne répond pas aux critères d’un type particulier.

Hémorroïdes et autres complications du SCI

Les hémorroïdes peuvent se développer à la suite des symptômes du SCI. Les hémorroïdes sont des veines gonflées et enflammées qui apparaissent soit à l’extérieur de l’anus, soit à l’intérieur de l’anus et du bas rectum. Selon une revue de 2018, les médecins pensent que la constipation et les efforts chroniques qui en résultent sont à l’origine des hémorroïdes, mais il existe des preuves que la diarrhée peut également y contribuer.

Les auteurs de l’étude notent le manque de recherches récentes sur les hémorroïdes, mais déclarent que d’autres facteurs de risque suspectés d’hémorroïdes incluent :

la position assise sur les toilettes pendant de longues périodes
une mauvaise posture pendant la défécation
avoir un indice de masse corporelle (IMC) élevé
la grossesse

Un régime pauvre en fibres et le fait d’être âgé de plus de 50 ans sont également des facteurs de risque d’hémorroïdes.

Outre les hémorroïdes, le SCI peut entraîner des complications connexes. Par exemple, la constipation dans le SII peut également entraîner une déchirure ou une fissure anale, et la diarrhée chronique peut entraîner une déshydratation et des carences nutritionnelles. En outre, le SCI peut affecter la qualité de vie d’une personne et provoquer des symptômes de santé mentale, tels que la dépression ou l’anxiété.

Traitement médical des hémorroïdes

Les médecins traitent les hémorroïdes de plusieurs façons, en fonction de l’individu et de la gravité des hémorroïdes. Ils peuvent prescrire des crèmes topiques à appliquer sur les hémorroïdes. Ces crèmes peuvent contenir de l’hydrocortisone, un corticostéroïde.

Dans certains cas les options comprennent :

La ligature des élastiques : Dans cette procédure, un médecin place un élastique chirurgical autour de la base d’une hémorroïde pour couper son approvisionnement en sang.

Sclérothérapie : Un médecin injecte une solution dans l’hémorroïde, ce qui la fait rétrécir.

Photocoagulation à l’infrarouge : À l’aide d’un outil spécialisé, le médecin dirige une lumière infrarouge sur l’hémorroïde interne, ce qui entraîne la formation de tissu cicatriciel et le rétrécissement.

Hémorroïdectomie : Après avoir administré une anesthésie à la personne, un chirurgien pratique cette intervention pour retirer les grosses hémorroïdes externes et les hémorroïdes internes prolabées.

Agrafage des hémorroïdes : Un médecin ou un chirurgien utilise un outil d’agrafage pour retirer le tissu hémorroïdaire interne et ramener une hémorroïde interne prolabée dans l’anus. Cette procédure se déroule également sous anesthésie.

 

Complications des hémorroïdes

Dans de rares cas, les hémorroïdes peuvent causer d’autres problèmes, comme une anémie due à un saignement ou une hémorroïde prolabée coupant la circulation sanguine. Un médecin traitera ces complications en conséquence.

Conseils pour prévenir les hémorroïdes

Les personnes atteintes du SCI peuvent prendre plusieurs mesures pour prévenir l’apparition d’hémorroïdes. Ces mesures comprennent :

manger beaucoup de fibres pour que les selles soient régulières
boire beaucoup d’eau
éviter de forcer et de rester assis pendant de longues périodes pendant les selles
faire de l’exercice régulièrement
Les aliments riches en fibres sont l’avoine, les haricots, les lentilles et les légumes. Toute personne sensible à ces aliments doit consulter un diététicien.

Traitements à domicile

Dans certains cas, une personne pourra traiter ses symptômes d’hémorroïdes à la maison avec des médicaments et des remèdes en vente libre, dont les suivants:

des émollients fécaux ou des suppléments de fibres
des analgésiques en vente libre
crèmes ou onguents
des suppositoires
un bain de siège

En cas de doute, les personnes peuvent demander conseil à leur médecin ou à leur pharmacien. De plus, une personne peut trouver un soulagement à la douleur des hémorroïdes en s’asseyant dans un bain d’eau chaude plusieurs fois par jour.

Quand contacter un médecin

N’hésitez pas à consulter immédiatement un médecin si vous saignez du rectum ou si les symptômes durent depuis plus d’une semaine malgré l’utilisation de traitements à domicile.

Toute personne dont les hémorroïdes s’aggravent ou affectent sa qualité de vie devrait également consulter un médecin. Ce dernier peut donner des conseils sur les traitements alternatifs appropriés. Si la personne souffre du syndrome du côlon irritable, le médecin peut également discuter avec elle de la meilleure façon de gérer cette affection.

Résumé

Les hémorroïdes peuvent se développer en raison de certains symptômes du SCI, comme la constipation ou la diarrhée. Les personnes peuvent minimiser leur risque d’hémorroïdes en incluant des fibres dans leur régime alimentaire et en évitant de forcer et de rester assis trop longtemps sur les toilettes. Il est souvent possible de traiter les hémorroïdes à la maison avec des médicaments et des crèmes en vente libre, mais certaines personnes présentant des symptômes plus graves peuvent avoir besoin d’un médecin ou d’un chirurgien pour les traiter.

 

 

* Presse Santé s’ efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l’ avis d’un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

Leave a Comment

Your email address will not be published.