Activision-Blizzard, Nintendo, Tencent et Ubisoft... Les actualités business de la semaine

Activision-Blizzard, Nintendo, Tencent et Ubisoft… Les actualités business de la semaine

Chiffres de ventes, rachats de studios, bilans financiers, mercato des développeurs, investissements… si ces sujets vous intéressent, vous êtes au bon endroit. Nous vous proposons un point sur l’actualité business de la semaine écoulée.

Activision-Blizzard : les bénéfices ont fondu au deuxième trimestre

La semaine dernière, Sony, Microsoft, Capcom et Ubisoft ont présentés leurs résultats financiers, et ce fut le tour d’Activision-Blizzard-King de le faire en début de semaine. Après deux années de résultats records sur fond de pandémie, l’éditeur a annoncé des résultats en forte baisse sur la période allant d’avril à juin 2022. C’est simple, le chiffre d’affaire est passé de 2,2 milliards d’euros à 1,6, tandis que les bénéfices opérationnels et nets passent respectivement de 943,9 millions à 329,3 et de 853,9 à 272,9 millions.

Des résultats qui s’expliquent en partie par une hausse de 25% des effectifs et les rachats de Proletariat et Peltarion, mais aussi et surtout par les “mauvaises” performances de Call of Duty : Vanguard et le recul de World of Warcraft. L’éditeur a en effet annoncé que le FPS s’était moins bien vendu que Black Ops Cold War, lui même moins vendu que le Modern Warfare de 2019. Le nombre d’utilisateurs actifs d’Activision est d’ailleurs passé de 127 millions à 94 un an plus tôt, tandis que ce nombre a progressé de 5 millions entre mars et juin pour Blizzard, qui bénéficie du lancement de Diablo Immortal, le free-to-play qui a récemment passé la barre des 100 millions de dollars générés. Au total, et en date du 30 juin 2022, l’ensemble du groupe Activision-Blizzard-King revendique 361 millions d’utilisateurs actifs contre 408 millions à la même date l’an dernier.

Cependant, King reste dans le vert, avec encore plus d’utilisateurs actifs qu’en 2021 (240 millions). Toutefois, Activision-Blizzard-King peut se montrer confiant, avec de nombreuses productions majeures qui arriveront d’ici la fin de l’année puis l’an prochain : Call of Duty : Modern Warfare 2, Call of Duty : Warzone 2.0, World of Warcraft : Wrath of the Lich King Classic, World of Warcraft : Dragonflight et Overwatch 2, et Diablo 4 qui attend son heure en 2023. De quoi redonner un coup de fouet aux finances avant le rachat effectif du groupe par Microsoft, lequel doit encore obtenir l’aval des autorités.

Fondée en 1994 par Franz Koch et le Dr. Klemenz Kundratitz, la société Koch Media (prononcez Korr Media), est un éditeur et un distributeur allemand. Plus connu pour certain à travers sa filiale, Deep Silver, l’entreprise appartient elle-même au désormais tentaculaire Embracer Group, qui possède également THQ Nordix, Gearbox, Coffe Stain, Saver Interactive ou encor Easybrain. Mais voilà, après près de trente ans d’activité, à éditer ou à distribuer les jeux de SEGA ou SNK, l’entreprise Koch Media a senti le besoin de se renouveler, et de mieux refléter les évolutions depuis son rachat par Embracer en 2018 pour 120 millions d’euros. Ce renouvelement ne passe pas par une modification des activités, mais par une toute nouvelle identité visuelle, associée à un nouveau nom, Plaion. Si vous vous posez la question, ça se prononce “Play On”, le i et le o étant censés évoquer les symbole de mise sous tension et hors tension.

C’est plus percutant, il y a une déclaration externe mais c’est aussi une déclaration interne pour nos employés. Nous ouvrons ce nouveau chapitre, ils en font partie, nous sommes une entreprise mondiale moderne, en croissance, ambitieuse, et ça permet de dynamiser les gens en interne. Évidemment, nous voulons éviter que les gens ne voient cela comme une façade. Le signal que nous envoyons est que nous sommes “en voyage”, et c’est bien de donner à ce voyage un nouveau nom, une nouvelle apparence visuelle. La nouveauté est toujours excitante, indique Klemens Kundratitz, directeur général.

Ce changement s’applique également à la branche cinématographique de l’entreprise, qui devient donc Plaion Pictures. Pour Deep Silver, Prime Matter, label récemment créé, Ravensourt, Milestone et Vertigo Games, ce changement ne devrait avoir aucun impact, ce qui facilitera la compréhension de tous au moment de lancer le reboot de Saints Row le 23 août prochain.

Nintendo : Un trimestre en baisse et une Switch qui vise toujours les sommets

Après deux années proprement exceptionnelles en termes de résultats, Nintendo marque très légèrement le pas, mais affiche un bilan global d’une grande stabilité, et ce malgré les pénuries. Bien aidé par Nintendo Switch Sports, Mario Strikers Battle League Football ainsi que Kirby et le Monde Oublié, le chiffre d’affaires de Nintendo ne baisse que de 5% par rapport au printemps 2021 pour culminer à 2,2 milliards d’euros. Le bénéfice net passe quant à lui de 884 millions à 750,6 millions d’euros, tandis que le bénéfice net progresse de 685,1 millions à 878,9 millions d’euros.

La firme a également présenté ses projections pour l’année fiscale, qui sont de 11,8 milliards de chiffre d’affaires, à un niveau proche de celui d’avant la pandémie. Dans le même temps, Nintendo a fièrement annoncé la distribution de 111 millions de Switch dans le monde malgré des ventes en baisse de 23% (officiellement en raison des pénuries), et pourrait s’approcher des 130 millions si les prévisions de Nintendo sont bonnes. Du côté des jeux, 863 millions de jeux Switch ont été distribués et rapprochent la console hybride de la DS, pour laquelle 948 millions de jeux ont été distribués. Le top 6 des jeux les plus vendus est donc désormais le suivant :

  • Mario Kart 8 Deluxe – 46,82 millions
  • Animal Crossing : New Horizons – 39,38 millions
  • Super Smash Bros. Ultimate – 28,82 millions
  • The Legend of Zelda : Breath of the Wild – 27,14 millions
  • Pokémon Épée et Pokémon Bouclier – 24,50 millions
  • Super Mario Odyssey – 23,93 millions

La branche mobile de Nintendo accuse quant à elle le coup, avec une baisse de 16% des revenus, avec un CA de 80 millieux d’euros seulement. Plus généralement, le dématérialisé, qui comprend la vente de jeux, les abonnements et les contenus supplémentaires atteignent un chiffre d’affaire de 650 millions d’euros, soit une augmentation de 16%. 76% des jeux vendus sont estampillés Nintendo, et 53% du total a été vendu en dématérialisé. Sur les 12 derniers mois, 104 millions de personnes ont utilisé une Switch, ce qui signifie que les acheteurs se servent régulièrement de leur console.

Bandai Namco : Elden Ring s’occupe de tout

Sacré trimestre printanier que vient de signer Bandai Namco, au millieu d’éditeurs dont les revenus ont baissés. 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 325,7 millions de bénéfice opérationnel et 271, 6 millions de bénéfice net contre 153,4 millions en 2021, tout va bien pour l’éditeur, qui peut compter sur son activité jeux vidéo et plus particulèrement sur Elden Ring, vendu à plus de 13 millions d’unités dans le monde depuis sa sortie en février.

La première activité reste celle des jouets et autres produits dérivés, mais ce n’est pas notre sujet. Pour les jeux, on parle de la distribution de 11,4 millions de jeux, avec deux fois moins de titres que l’an dernier à la même période. Les objectifs, parmi lesquels la distribution de 43,5 millions de jeux, ont été rehaussés pour le premier trimestre fiscal.

Bandai Namco évoque désormais un bénéfice opérationne de 528 millions d’euros (contre 337 initialement) et un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros au lieu de 2,9 milliards. Selon le rapport publié dans le cadre de ces résultats financiers, Gundam, Dragon Ball et One Piece sont les poules aux oeufs d’or de la marque, avec 413 millions d’euros générés.

Tencent, futur actionnaire majoritaire d’Ubisoft ?

C’est l’une des grandes rumeurs de la semaine. Tencent, l’immense holding chinoise, actionnaire à 40% d’Epic Games, actionnaire majoritaire de Riot Games et placée chez Activision-Blizzard, Epic Games, Paradox, Roblox, Dontnod, Krafton, Klein (Don’t Starve), Bohemia (ArmA), Voodoo et Frontier, envisagerait de d’inverstir encore plus dans Ubisoft. Disposant de 5% des parts de l’entreprise depuis 2018, Tencent aurait approché Ubisoft pour prendre une participation plus important, beaucoup plus importante.

Selon les informations de Reuters, Tencent serait prêt à mettre 100 euros par action, alors que le prix de l’action en 2018 était de 66 euros, et à racheter les parts d’autres actionnaires pour assoir sa position. Evidemment, et au regard de la fiabilité de Reuters, les marchés se sont très vite enflammés, faisant grimper le court de de 12,66% à la Bourse de Paris, atteignant au maximum 48,88€. Pour situer, avant la rumeur, l’action était vendue 42,19 euros, et seulement 34,56€ en avril. Pour le moment, aucune annonce officielle n’est venue confirmer ou infirmer cette rumeur, mais la réaction du marché laisse à penser qu’elle est particulièrement solide.

Rappelons qu’en Chine, Tencent a vu son activité ralentir en raison des nouvelles lois et restrictions, et que l’entreprise se tourne de plus en plus vers l’internationnal pour garantir sa croissance. Elle a même récemment lancé un tout nouvel label d’édition internationale, dénommé Level Infinite, dont le logo est déjà apparus sur de nombreux titres (PUBG Mobile, Don’t Starve : Newhome, GTFO…)

En bref dans l’actualité business de la semaine

  • Le chiffre d’affaires et le bénéfice opérationnel de Square Enix sont donc en recul de 15% et 16%. Final Fantasy XIV continue de porter l’entreprise, et un gros calendrier de sorties à venir devrait refaire partir tout cela à la hausse.
  • Les ventes de SEGA ont progressé de 11% au cours du premier trimestre fiscal. Les résultats sont légèrement inférieurs aux attentes (484 millions d’euros de CA), mais restent solides selon la direction
  • Le bénéfice opérationnel de Konami ont fondu de 30% au cours du trimestre avril-juin malgré la hausse du CA de 2% (525,5 millions d’euros)
  • One Piece Pirate Warriors 4 a été écoulé à plus de deux millions d’unités dans le monde
  • Sony s’inquiète du rachat d’Activision par Microsoft, notamment en raison du poids de Call of Duty dans l’industrie et de la nette progression du Game Pass.
  • Activision Blizzard a été accusé par certains employés de lutter contre le syndicat qui tente de naître au sein du studio dédié à Diablo à Albany. L’entreprise aurait refait appel à Reed Smith, un cabinet d’avocats accusé de mettre en place un “évitement syndical”.
  • Horizon Forbidden West (PS5) a repris la tête du classement des ventes en valeurs en France selon le SELL (semaine 29). Le jeu de Guerrilla devance Mario Strikers : Battle League Football, Mario Kart 8 Deluxe, Live A Live et Gran Turismo 7 (PS5)

Nos autres articles business de la semaine

Leave a Comment

Your email address will not be published.