Windows est interdit chez Gitlab en raison du « coût des licences et des difficultés à sécuriser l'OS » Dans le cadre de la politique de gestion centralisée des PC des membres de l'équipe IT

Windows est interdit chez Gitlab en raison du « coût des licences et des difficultés à sécuriser l’OS » Dans le cadre de la politique de gestion centralisée des PC des membres de l’équipe IT


Gitlab avait déjà entièrement arrimé ses employés à la formule télétravail avant la survenue de la pandémie de coronavirus. C’est dire que la mise à contribution des employés dans le cadre de cette approche ne fait pas l’objet de débats. C’est plutôt une disposition en lien avec la gestion des ordinateurs de l’équipe IT qui en suscite parmi les observateurs : Windows est interdit pour ces derniers. Place à macOS ou Linux. L’entreprise évoque diverses raisons dont le coût des licences et l’aspect sécurité. Gitlab étant une plateforme web, les contradictions portent sur les possibilités de test qui s’offrent aux membres de l’équipe IT sur divers navigateurs dont Microsoft Edge.

«En raison de la prédominance de Windows dans la filière des systèmes d’exploitation de bureau, Windows est la plateforme la plus ciblée par les logiciels espions, les virus et les rançongiciels. macOS est préinstallé sur les ordinateurs Apple et Linux est disponible gratuitement. Pour approuver l’utilisation de Windows, GitLab devrait acheter des licences Windows Professional, car Windows Home Edition ne satisfait pas aux directives de sécurité de GitLab. Étant donné que de nombreux achats d’ordinateurs portables ont été effectués par des employés qui ont ensuite été remboursés par GitLab, un employé distant achète généralement un ordinateur portable installé d’avance avec Windows Home Edition. Windows Home Edition est notoirement difficile à sécuriser », indique Gitlab à propos des raisons de la prohibition de Windows pour les membres de son équipe IT.

La manœuvre fait sens pour certains observateurs qui estiment qu’elle permet aux membres de l’équipe IT de Gitlab de focaliser sur leur travail plutôt que sur l’aspect sécurité.

D’autres sont plutôt d’avis que Gitlab aurait aussi pu opter pour la mise à disposition (des membres dee son équipe IT) d’ordinateurs plus adapté à une utilisation en entreprise.

Microsoft Edge pour Linux est disponible depuis novembre 2021. Le navigateur Web de Microsoft pour Chromium l’est de même pour macOS. Ce sont des possibilités dont disposent les membres de l’équipe IT de Gitlab pour les tests. Dans ce cas, il suffit de se procurer un binaire du navigateur pour la plateforme cible. Le souci est que le binaire exhibe des spécificités en fonction de la plateforme. Chrome par exemple n’effectue pas de rendu d’éléments de menus de façon identique sur différents systèmes d’exploitation. De plus, certaines règles de style de sélection sont interprétées différemment en fonction de la plateforme sur laquelle tourne le navigateur.

Les développements en cours font en sus état de la possibilité pour les membres de l’équipe IT de Gitlab de faire usage d’une machine virtuelle Windows au sein d’un hôte Linux.

En fait, la décision de Gitlab n’a rien de nouveau. Google a dû s’ouvrir de la même facon à macOS et Linux par le passé. La décision faisait suite au piratage des installations (à base de PC Windows) de Google Chine en 2010. « Nous avons abandonné les PC Windows au profit du système d’exploitation macOS à la suite des attaques de pirates en Chine », avait indiqué un responsable qui avait ajouté que « les employés ont la possibilité d’utiliser des ordinateurs avec Linux comme système d’exploitation. »

Source : Gitlab

Et vous ?

Quelle appréciation faites-vous de l’argumentaire mis en avant par Gitlab en tant que développeur web ?

Saine politique de gestion de la sécurité par Gitlab ? Sinon qu’est-ce qui cloche selon vous ?

Quels aspects faut-il penser à améliorer dans le cadre de la politique de gestion centralisée en vigueur chez Gitlab ?

Voir aussi :

Gitlab double sa valorisation à 2,75 milliards de dollars avant son introduction en bourse prévue en 2020, grâce à un nouveau financement de 268 millions de dollars

GitLab 11.0 est disponible avec un ensemble de fonctionnalités d’automatisation, une meilleure gestion des licences et de la sécurité, entre autres

GitLab, le gestionnaire de référentiels Git, a été développé en Ruby on Rails, son PDG nous donne ici les raisons de ce choix

GitLab a récolté 100 millions de dollars suite à une levée de fonds série D qui porte sa valorisation à 1,1 milliard de dollars

Leave a Comment

Your email address will not be published.