Test: Nest Doorbell - Qui est à la porte? Il est facile de le savoir! - ICT actualité

Test: Nest Doorbell – Qui est à la porte? Il est facile de le savoir! – ICT actualité

Les caméras de surveillance intelligentes font à présent largement place à des sonnettes de porte connectées elles aussi. La Nest Doorbell de Google en est même à sa deuxième génération. Principale nouveauté: la sonnette peut désormais se passer de fil. La Nest Cam rénovée n’a plus non plus besoin de câble. Cela nous a semblé une belle occasion pour tester ces gadgets réunis.

La Google Nest Doorbell succède à la Nest Hello de 2018, qui reste par ailleurs tout simplement dans la gamme. Il n’empêche que ce gadget n’a à première vue plus guère le droit à l’existence. Non seulement la sonnette de porte nécessite un câble pour sa connexion (la nouvelle peut s’en passer), mais au prix de 279 euros, elle est également sensiblement plus chère que la nouvelle qui est vendue 199,99 euros.

Aspect esthétique

Pourtant, l’ancien modèle dispose encore de quelques atouts. C’est ainsi que la qualité d’image de la caméra intégrée est nettement meilleure, avec un capteur sensible de 3 mégapixels contre 1,3 MP pour la Nest Doorbell avec batterie. Cela génère des images vidéo UXGA HD de 1.600 x 1.200 pixels, alors que le nouveau modèle doit se contenter d’une qualité HD de 1.280 x 960 pixels. Pour ce qui est du zoom numérique, la Nest Hello (avec câble) s’impose aussi: l’appareil effectue des rapprochés d’objets et de personnes jusqu’à 8x, contre 6x seulement pour la Nest Doorbell.

Et puis, il y a encore l’aspect esthétique. La nouvelle sonnette vidéo en blanc immaculé présente certes une finition léchée, mais sur le plan de la taille (16 x 4,60 x 2,41 cm), c’est un véritable mastodonte, plus précisément dans le sens de la longueur. En guise de comparaison, la Nest alimentée sur le réseau mesure 11,7 x 4,30 x 2,60 cm. Il n’en faut pas en chercher trop loin la cause: le solide accu qu’il convient d’intégrer au gadget.

Nest Doorbell. © Google

Chevilles et vis

L’installation d’une Nest Doorbell diffère à peine de celle des caméras intelligentes du fabricant, à cette exception près que dans le cas présent, il convient de fixer d’abord une base métallique à la façade avant de votre habitation au moyen des chevilles et des vis fournis d’origine. Il suffit ensuite d’installer la sonnette sur cette base. Pour retirer le gadget, afin de recharger l’accu par exemple via le connecteur USB-C à l’arrière, vous devrez introduire une mini-clé spéciale dans la Nest Doorbell.

L’autonomie de l’accu dépend évidemment de la fréquence d’utilisation de la sonnette: si elle est utilisée de deux à cinq fois par jour, l’accu tiendra le coup durant six mois environ, mais en cas, disons, de quinze utilisations quotidiennes, le gadget devra être rechargé au bout de deux mois et demi environ.

Le système de montage n’est pas entièrement protégé contre le vol. La petite clé peut être assez facilement contrefaite et en usant d’un peu de force, la sonnette pourra être probablement extraite assez rapidement du mur. Ce butin n’aura cependant guère de sens dans la mesure où une fois activée, la Nest Doorbell ne collabore qu’avec un seul compte. Le voleur n’aura ainsi jamais accès aux prises de vue réalisées par la sonnette, car celles-ci sont elles aussi protégées via le compte du propriétaire.

De plus, la Doorbell se met, le cas échéant, déjà à filmer dès que quelqu’un s’en approche. Cela vaut aussi pour quiconque tente de s’emparer du gadget, ce qui permet à la police d’identifier plus facilement le voleur (même si cette fonction a évidemment surtout un effet dissuasif). Si malgré tout, quelqu’un emporte votre sonnette, signalez-le dans les trente jours à la police. Et si vous pouvez présenter cette déposition à Google, vous recevrez tout simplement une nouvelle sonnette.

Du ding-dong à la montre intelligente

Une fois en place, la Nest Doorbell fonctionne très simplement. Lorsqu’on sonne (sur la sonnette même, l’anneau entourant le bouton-poussoir s’éclaire alors de blanc), l’habitant reçoit un signal. Cela peut se faire par un ding-dong classique, à condition d’être compatible, mais uniquement si l’appareil est câblé. Mais il existe des modes nettement plus branchés. Vous pouvez aussi recevoir une notification sur votre téléphone mobile, voire sur votre montre connectée. Et si vous possédez par hasard un Nest Hub à la maison – vous savez, ce cadre photo numérique sophistiqué -, libre à vous de le faire retentir. L’avantage du Nest Hub, c’est que vous voyez immédiatement qui se trouve devant votre porte. C’est certes possible aussi sur le smartphone, mais cela exige néanmoins quelques manipulations supplémentaires.

Le Google Nest Hub vous permet de savoir le plus rapidement qui se trouve à votre porte., Google
Le Google Nest Hub vous permet de savoir le plus rapidement qui se trouve à votre porte. © Google

Voilà qui nous amène à l’un des rares inconvénients de la Nest Doorbell, à savoir la vitesse ou plus exactement son manque de vitesse. Entre le moment où quelqu’un sonne et celui où vous êtes prévenu – en mode de fonctionnement sans fil -, il peut s’écouler quelques secondes. Sur votre téléphone mobile, il est alors question d’ouvrir l’appli Home le plus rapidement possible (conseil: faites-le via la notification qui fonctionne le plus rapidement), afin que vous a) voyiez qui sonne, et b) souhaitiez la bienvenue à cette personne via le haut-parleur intégré. Le tout peut prendre dix secondes. Cela peut paraître peu, mais pour la personne qui sonne, cela peut sembler une éternité. Surtout s’il s’agit d’un coursier pressé, vous risquez de le manquer et que votre colis ne vous soit délivré que le lendemain. Avec le Nest Hub susmentionné, vous pourrez en principe réagir plus vite, mais dans ce cas, vous devrez avoir la chance de vous trouver à proximité du petit cadre intelligent à ce moment précis.

Historique vidéo

Le principal atout de la Nest Doorbell, c’est évidemment la possibilité de voir qui sonne à votre porte, lorsque vous n’êtes vous-même pas à la maison. Cela peut s’avérer pratique car ainsi, vous pourrez demander gentiment à un coursier par exemple (si vous êtes suffisamment rapide) de déposer votre colis chez le voisin. Vous n’avez aucune envie de parler via la fonction intercom? Optez dans ce cas pour l’un des messages vocaux prêts à l’emploi, comme ‘Nous arrivons’, ‘Nous ne pouvons pas vous ouvrir maintenant’ ou encore ‘Déposez simplement le colis devant la porte’. On regrettera cependant de ne pas pouvoir soi-même enregistrer de message vocal pour assurer une touche un tant soit peu plus personnelle. Nous n’avons en tout cas trouvé nulle part ce genre de fonction.

La Nest Cam peut distinguer colis et personnes et dispose d'une vision nocturne., Google
La Nest Cam peut distinguer colis et personnes et dispose d’une vision nocturne. © Google

Tout comme pour les autres caméras de surveillance de Nest, cette Doorbell tient soigneusement à jour un historique vidéo des événements enregistrés. Vous aurez ici le choix parmi tout ce qui est filmé: uniquement les personnes et les colis perceptibles par l’objectif, ou aussi les animaux (chiens et chats notamment), les véhicules et autres mouvements (pensez à des insectes ou à l’éclairage urbain qui s’allume). Vous pourrez également recourir à ce qu’on appelle des zones d’activité, où la caméra surveillera tout spécialement certains endroits ou au contraire les exclura.

Pour bénéficier de davantage de possibilités et de précision, vous pourrez aussi envisager un abonnement Nest Aware payant. Il comprend notamment un historique vidéo plus long et une reconnaissance faciale plus sophistiquée, afin que le système – sur base d’un visage enregistré précédemment – puisse révéler qui se trouvait devant votre porte. Le prix de l’abonnement Nest Aware débute à cinq euros par mois.

Caméra sans fil

À propos de la Google Nest Cam rénovée que nous avons testée en même temps que la sonnette, il n’y a pas grand-chose à dire. A ces exceptions près que ce modèle ne nécessite pas de câble d’alimentation et que l’accu incorporé offre une autonomie incroyablement longue! Lorsque nous sommes rentrés d’une petite semaine de vacances, au cours de laquelle nous avons utilisé régulièrement la caméra à distance, la capacité de la batterie était encore et toujours de 97 pour cent. Nous estimons que l’accu pleinement chargé peut donc tenir facilement le coup quelques mois. Le petit revers de la médaille, c’est que la caméra pèse quasiment 400 grammes, même si vous n’en pâtirez guère une fois qu’elle sera installée. Sa recharge complète prend du reste cinq heures environ.

En comparaison avec la Nest Cam ‘ordinaire’, le modèle rechargeable offre encore quelques autres avantages. C’est ainsi que grâce à l’indice de protection IP54, elle peut aussi être montée à l’extérieur. Veuillez cependant tenir compte du fait que le froid peut avoir un effet négatif sur l’autonomie de l’accu. De plus, la nouvelle venue dispose d’une meilleure fonction de vision nocturne (jusqu’à 6 mètres au lieu de 4,6) et d’une fixation magnétique extrêmement puissante, afin de bien maintenir le gadget en place. Tous ces extras se traduisent par un prix de 199,99 euros, quasiment le double de celui de la Nest Cam classique. Autre point à souligner: un solide support est disponible en option, afin de positionner la caméra à votre gré au cas où il n’y aurait pas de surface métallique à proximité. Cet accessoire prévoit le cas échéant un câble d’alimentation de trois mètres de long pour un prix total de 34,99 euros.

La Nest Cam rechargeable est fournie avec un support magnétique très puissant., Google
La Nest Cam rechargeable est fournie avec un support magnétique très puissant. © Google

Conclusion

La Nest Doorbell est typiquement le genre de gadget dont vous n’avez peut-être pas réellement besoin, mais une fois que vous vous y serez habitué, vous risquez de ne plus vous en passer. Elle vous permet de voir qui sonne à la porte, de donner à un coursier de nouvelles instructions à partir de votre lieu de vacances ou – pas très correct, mais parfois bien utile! – de simuler le cas échéant que nous n’êtes pas à la maison. Le Google Nest Hub n’est pas un must, mais ce genre de petit écran intelligent s’avère un meilleur acolyte pour votre sonnette de porte que pour votre smartphone.

En ce qui concerne la Nest Cam améliorée, elle effectue le même travail que la précédente, mais sans câble d’alimentation. Cela peut être une solution dans certaines circonstances, d’autant plus que l’accu pleinement rechargé offre une autonomie particulièrement longue. La caméra convient en outre aussi pour un usage en extérieur. Des extras intéressants certes, mais qui doublent le prix par rapport à celui de la Nest Cam ‘indoor’ alimentée sur réseau.

La Google Nest Doorbell succède à la Nest Hello de 2018, qui reste par ailleurs tout simplement dans la gamme. Il n’empêche que ce gadget n’a à première vue plus guère le droit à l’existence. Non seulement la sonnette de porte nécessite un câble pour sa connexion (la nouvelle peut s’en passer), mais au prix de 279 euros, elle est également sensiblement plus chère que la nouvelle qui est vendue 199,99 euros.Pourtant, l’ancien modèle dispose encore de quelques atouts. C’est ainsi que la qualité d’image de la caméra intégrée est nettement meilleure, avec un capteur sensible de 3 mégapixels contre 1,3 MP pour la Nest Doorbell avec batterie. Cela génère des images vidéo UXGA HD de 1.600 x 1.200 pixels, alors que le nouveau modèle doit se contenter d’une qualité HD de 1.280 x 960 pixels. Pour ce qui est du zoom numérique, la Nest Hello (avec câble) s’impose aussi: l’appareil effectue des rapprochés d’objets et de personnes jusqu’à 8x, contre 6x seulement pour la Nest Doorbell.Et puis, il y a encore l’aspect esthétique. La nouvelle sonnette vidéo en blanc immaculé présente certes une finition léchée, mais sur le plan de la taille (16 x 4,60 x 2,41 cm), c’est un véritable mastodonte, plus précisément dans le sens de la longueur. En guise de comparaison, la Nest alimentée sur le réseau mesure 11,7 x 4,30 x 2,60 cm. Il n’en faut pas en chercher trop loin la cause: le solide accu qu’il convient d’intégrer au gadget.L’installation d’une Nest Doorbell diffère à peine de celle des caméras intelligentes du fabricant, à cette exception près que dans le cas présent, il convient de fixer d’abord une base métallique à la façade avant de votre habitation au moyen des chevilles et des vis fournis d’origine. Il suffit ensuite d’installer la sonnette sur cette base. Pour retirer le gadget, afin de recharger l’accu par exemple via le connecteur USB-C à l’arrière, vous devrez introduire une mini-clé spéciale dans la Nest Doorbell.L’autonomie de l’accu dépend évidemment de la fréquence d’utilisation de la sonnette: si elle est utilisée de deux à cinq fois par jour, l’accu tiendra le coup durant six mois environ, mais en cas, disons, de quinze utilisations quotidiennes, le gadget devra être rechargé au bout de deux mois et demi environ.Le système de montage n’est pas entièrement protégé contre le vol. La petite clé peut être assez facilement contrefaite et en usant d’un peu de force, la sonnette pourra être probablement extraite assez rapidement du mur. Ce butin n’aura cependant guère de sens dans la mesure où une fois activée, la Nest Doorbell ne collabore qu’avec un seul compte. Le voleur n’aura ainsi jamais accès aux prises de vue réalisées par la sonnette, car celles-ci sont elles aussi protégées via le compte du propriétaire.De plus, la Doorbell se met, le cas échéant, déjà à filmer dès que quelqu’un s’en approche. Cela vaut aussi pour quiconque tente de s’emparer du gadget, ce qui permet à la police d’identifier plus facilement le voleur (même si cette fonction a évidemment surtout un effet dissuasif). Si malgré tout, quelqu’un emporte votre sonnette, signalez-le dans les trente jours à la police. Et si vous pouvez présenter cette déposition à Google, vous recevrez tout simplement une nouvelle sonnette.Une fois en place, la Nest Doorbell fonctionne très simplement. Lorsqu’on sonne (sur la sonnette même, l’anneau entourant le bouton-poussoir s’éclaire alors de blanc), l’habitant reçoit un signal. Cela peut se faire par un ding-dong classique, à condition d’être compatible, mais uniquement si l’appareil est câblé. Mais il existe des modes nettement plus branchés. Vous pouvez aussi recevoir une notification sur votre téléphone mobile, voire sur votre montre connectée. Et si vous possédez par hasard un Nest Hub à la maison – vous savez, ce cadre photo numérique sophistiqué -, libre à vous de le faire retentir. L’avantage du Nest Hub, c’est que vous voyez immédiatement qui se trouve devant votre porte. C’est certes possible aussi sur le smartphone, mais cela exige néanmoins quelques manipulations supplémentaires.Voilà qui nous amène à l’un des rares inconvénients de la Nest Doorbell, à savoir la vitesse ou plus exactement son manque de vitesse. Entre le moment où quelqu’un sonne et celui où vous êtes prévenu – en mode de fonctionnement sans fil -, il peut s’écouler quelques secondes. Sur votre téléphone mobile, il est alors question d’ouvrir l’appli Home le plus rapidement possible (conseil: faites-le via la notification qui fonctionne le plus rapidement), afin que vous a) voyiez qui sonne, et b) souhaitiez la bienvenue à cette personne via le haut-parleur intégré. Le tout peut prendre dix secondes. Cela peut paraître peu, mais pour la personne qui sonne, cela peut sembler une éternité. Surtout s’il s’agit d’un coursier pressé, vous risquez de le manquer et que votre colis ne vous soit délivré que le lendemain. Avec le Nest Hub susmentionné, vous pourrez en principe réagir plus vite, mais dans ce cas, vous devrez avoir la chance de vous trouver à proximité du petit cadre intelligent à ce moment précis.Le principal atout de la Nest Doorbell, c’est évidemment la possibilité de voir qui sonne à votre porte, lorsque vous n’êtes vous-même pas à la maison. Cela peut s’avérer pratique car ainsi, vous pourrez demander gentiment à un coursier par exemple (si vous êtes suffisamment rapide) de déposer votre colis chez le voisin. Vous n’avez aucune envie de parler via la fonction intercom? Optez dans ce cas pour l’un des messages vocaux prêts à l’emploi, comme ‘Nous arrivons’, ‘Nous ne pouvons pas vous ouvrir maintenant’ ou encore ‘Déposez simplement le colis devant la porte’. On regrettera cependant de ne pas pouvoir soi-même enregistrer de message vocal pour assurer une touche un tant soit peu plus personnelle. Nous n’avons en tout cas trouvé nulle part ce genre de fonction.Tout comme pour les autres caméras de surveillance de Nest, cette Doorbell tient soigneusement à jour un historique vidéo des événements enregistrés. Vous aurez ici le choix parmi tout ce qui est filmé: uniquement les personnes et les colis perceptibles par l’objectif, ou aussi les animaux (chiens et chats notamment), les véhicules et autres mouvements (pensez à des insectes ou à l’éclairage urbain qui s’allume). Vous pourrez également recourir à ce qu’on appelle des zones d’activité, où la caméra surveillera tout spécialement certains endroits ou au contraire les exclura.Pour bénéficier de davantage de possibilités et de précision, vous pourrez aussi envisager un abonnement Nest Aware payant. Il comprend notamment un historique vidéo plus long et une reconnaissance faciale plus sophistiquée, afin que le système – sur base d’un visage enregistré précédemment – puisse révéler qui se trouvait devant votre porte. Le prix de l’abonnement Nest Aware débute à cinq euros par mois.À propos de la Google Nest Cam rénovée que nous avons testée en même temps que la sonnette, il n’y a pas grand-chose à dire. A ces exceptions près que ce modèle ne nécessite pas de câble d’alimentation et que l’accu incorporé offre une autonomie incroyablement longue! Lorsque nous sommes rentrés d’une petite semaine de vacances, au cours de laquelle nous avons utilisé régulièrement la caméra à distance, la capacité de la batterie était encore et toujours de 97 pour cent. Nous estimons que l’accu pleinement chargé peut donc tenir facilement le coup quelques mois. Le petit revers de la médaille, c’est que la caméra pèse quasiment 400 grammes, même si vous n’en pâtirez guère une fois qu’elle sera installée. Sa recharge complète prend du reste cinq heures environ.En comparaison avec la Nest Cam ‘ordinaire’, le modèle rechargeable offre encore quelques autres avantages. C’est ainsi que grâce à l’indice de protection IP54, elle peut aussi être montée à l’extérieur. Veuillez cependant tenir compte du fait que le froid peut avoir un effet négatif sur l’autonomie de l’accu. De plus, la nouvelle venue dispose d’une meilleure fonction de vision nocturne (jusqu’à 6 mètres au lieu de 4,6) et d’une fixation magnétique extrêmement puissante, afin de bien maintenir le gadget en place. Tous ces extras se traduisent par un prix de 199,99 euros, quasiment le double de celui de la Nest Cam classique. Autre point à souligner: un solide support est disponible en option, afin de positionner la caméra à votre gré au cas où il n’y aurait pas de surface métallique à proximité. Cet accessoire prévoit le cas échéant un câble d’alimentation de trois mètres de long pour un prix total de 34,99 euros.La Nest Doorbell est typiquement le genre de gadget dont vous n’avez peut-être pas réellement besoin, mais une fois que vous vous y serez habitué, vous risquez de ne plus vous en passer. Elle vous permet de voir qui sonne à la porte, de donner à un coursier de nouvelles instructions à partir de votre lieu de vacances ou – pas très correct, mais parfois bien utile! – de simuler le cas échéant que nous n’êtes pas à la maison. Le Google Nest Hub n’est pas un must, mais ce genre de petit écran intelligent s’avère un meilleur acolyte pour votre sonnette de porte que pour votre smartphone.En ce qui concerne la Nest Cam améliorée, elle effectue le même travail que la précédente, mais sans câble d’alimentation. Cela peut être une solution dans certaines circonstances, d’autant plus que l’accu pleinement rechargé offre une autonomie particulièrement longue. La caméra convient en outre aussi pour un usage en extérieur. Des extras intéressants certes, mais qui doublent le prix par rapport à celui de la Nest Cam ‘indoor’ alimentée sur réseau.

Leave a Comment

Your email address will not be published.