Crise cardiaque

Crise cardiaque : ces 2 médicaments augmentent les risques pendant les fortes chaleurs !

Le thermomètre frôle à nouveau les 40 °C cet été dans l’Hexagone. Des problèmes liés à de fortes chaleurs se multiplient de jour en jour. Or, certains médicaments participent aussi à ces complications. C’est le résultat d’une étude menée par des chercheurs allemands et américains dans une revue de la Nature cardivascular research, le 1er août 2022. Les bêtabloquants et les antiagrégants plaquettaires que nous prenions augmenteraient le risque de crise cardiaque en période de canicule. Zoom sur cette étude.

Une régulation plus difficile de la température corporelle

Kai Chen, professeur adjoint au Département d’épidémiologie (santé environnementale) de la Yale School of Public Health, est l’un des pionniers à avoir mené cette étude. Selon lui, « les patients prenant ces deux médicaments (l’aspirine et les bêtabloquants) ont un risque plus élevé (de crise cardiaque). »

Lors d’une étude plus poussée sur le sujet, il trouve une piste en matière de thermorégulation de l’organisme.

« Nous émettons l’hypothèse que certains des médicaments peuvent rendre difficile la régulation de la température corporelle, » souligne-t-il.

Le Professeur Chen n’a pas terminé ses investigations sur ces deux médicaments pour le cœur. Il invite cependant à tous les patients qui les prennent, de rester vigilants surtout dans ces moments de fortes chaleurs.

2 494 cas de crises cardiaques répertoriés

Après les travaux du Professeur Chen, d’autres chercheurs se sont intéressés à la multiplication des cas de crise cardiaque lors des fortes chaleurs. Ils ont donc constaté que l’exposition au froid ou à la chaleur augmentait la probabilité de déclencher une crise cardiaque chez un patient.

Ils avaient remarqué que le risque de crise cardiaque lié à une haute température s’était accru dès le dépassement d’un certain seuil. À partir de 2 à 3 °C de plus que les températures normales, plusieurs patients faisaient une crise.

Une équipe de chercheurs allemands s’est aussi penchée sur le cas de quelques patients à Augsbourg (en Allemagne) entre l’année 2001 à 2014. En tout, ces chercheurs ont examiné les cas de 2494 patients ayant subi une crise cardiaque durant des fortes chaleurs (c’est-à-dire entre mai et septembre). L’étude a ainsi dévoilé le rapport entre les traitements suivis, l’exposition à la chaleur et le jour de la crise cardiaque.

Source : Pixabay

Un risque de crise cardiaque de 63 à 75 %

Les données récoltées par ces chercheurs de la Yale School of Public Health soutiennent l’expertise du Professeur Chen. La prise de bêtabloquant ou d’antiagrégant plaquettaire (comme l’aspirine) augmenterait le risque de crise cardiaque pendant les fortes chaleurs. Les complications concernaient tous les patients étudiés, qu’ils soient plus jeunes ou plus âgés.

Les chercheurs ont réalisé une statistique ahurissante :

  • Prendre des bêtabloquants élevait le risque de crise cardiaque à 65 %
  • Prendre des antiagrégants plaquettaires augmenterait ce risque à 63 %
  • Prendre des bêtabloquants et des antiagrégants en même temps augmenterait le risque à 75 %.

Faut-il modifier sa médication en cas de canicule ?

Certains médicaments aggravent parfois des complications liées à la chaleur. Ce n’est pourtant pas une raison pour arrêter ni modifier ni interrompre un traitement soi-même.

Une telle décision revient au médecin traitant qui pourra procéder à une évaluation spécifique en fonction du patient. Il décidera s’il y a lieu de revoir l’effet de certains médicaments en fonction du contexte.

Mais par-dessus tout, l’automédication est à proscrire absolument. En période de canicule, même la prise de médicaments délivrés sans ordonnance, doit passer par l’avis d’un médecin.

C’est par exemple le cas de l’aspirine ou de le paracétamol en cas de fièvre ou de maux de tête. Les spécialistes affirment que ces deux médicaments ne sont pas si efficaces lors de la canicule. Le premier risque de perturber la thermorégulation du corps, tandis que le deuxième perd son efficacité en cas de coup de chaleur.

Source : Pixabay

Les bonnes mesures à prendre en cas de fortes températures

Dès qu’il commence à faire chaud, gardez les bons gestes pour protéger votre santé.
Prenez le temps de lire la notice de vos médicaments, le guide d’utilisation des lecteurs de glycémie ou les réactifs dont vous vous servez.

Suivez toujours les conseils de conservation et de transport de vos équipements ou traitements médicaux conformément aux recommandations de la notice.

  • Ne prenez pas l’initiative de modifier ou d’interrompre un traitement.
  • Restez hydraté tout au long de la journée et mangez en quantité suffisante.
  • Évitez toute exposition directe à la chaleur et au soleil.
  • Assurez-vous autant que possible que votre habitation garde une température normale.
  • En cas de doute, demandez toujours l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.
Source : Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published.