Médicaments qui augmentent la glycémie

Médicaments qui augmentent la glycémie

La glycémie correspond à la quantité de sucre (glucose) présente dans le sang. Certains médicaments sont susceptibles de faire varier la glycémie, à la hausse ou à la baisse. Quels médicaments font augmenter la glycémie ? Quelles précautions d’usage et contre-indications ?

Quelle est la liste des médicaments qui augmentent la glycémie ?

La glycémie correspond à la quantité de sucre (glucose) présente dans le sang. Elle peut être mesurée grâce à une prise de sang ou par capillarité au bout des doigts à l’aide d’un lecteur de glycémie. Le taux de glucose dans le sang est lié à deux hormones produites par le pancréas : l’insuline et le glucagon. Ces hormones ont pour mission d’équilibrer la glycémie au cours de la journée en fonction des repas, de l’activité physique et des périodes de repos. Les valeurs normales de la glycémie sont de 0.7 à 1.1 g/L. En cas d’hypoglycémies sévères, il est possible de recourir au glucagon afin de faire augmenter le taux de glucose dans le sang, par mobilisation des stocks de glycogène présent dans le foie. Les médicaments existants à base de glucagon sont le Baqsimi® (poudre pour inhalation nasale) et le Glucagen® (solution injectable). Par ailleurs, de nombreux médicaments, pris seuls ou en association, sont susceptibles de faire varier la glycémie, à la hausse ou à la baisse. Ces médicaments sont ainsi susceptibles de provoquer des hyperglycémies, de déclencher ou de déséquilibrer un diabète. Il s’agit notamment :

  • de la gabapentine (traitement de l’épilepsie), 
  • de la somatostatine et de ses dérivés (traitement hormonal), 
  • de l’olanzapine, de la clozapine et autres neuroleptiques, 
  • du salbutamol et de la terbutaline (traitements de l’asthme et des affections respiratoires), 
  • des statines : simvastatine, atorvastatine, fluvastatine, pravastatine et rosuvastatine (traitements du cholestérol), 
  • des diurétiques thiazidiques : hydrochlorothiazide, indapamide et ciclétanine ou de l’anse à forte dose : furosémide, bumétanide et pirétanide (traitements de l’hypertension), 
  • du tacrolimus et de la ciclosporine et autres traitements antirejet de greffe, 
  • des corticoïdes (anti-inflammatoires), 
  • du diazoxide et du glucagon (traitements des hypoglycémies), 
  • des inhibiteurs de protéases : ritonavir, darunavir, atazanavir, lopinavir, saquinavir, indinavir, tipranavir et fosamprénavir et des inhibiteurs de transcriptase inverse : emtricitabine, lamivudine, zidovudine, abacavir et ténofovir (traitements du SIDA) 
  • des œstroprogestatifs (contraceptifs oraux).

Enfin, tous les médicaments contenant du sucre ou de l’alcool, et notamment les sirops, peuvent faire augmenter la glycémie. Ces médicaments sont nombreux, il est donc important de prendre en compte la présence de sucre dans un médicament en cas de diabète ou en cas de nécessité de prise prolongée du médicament.

Sont-ils en vente libre ou sur ordonnance ?

Tous les médicaments commercialisés en vue de faire augmenter la glycémie ou qui ont comme effet secondaire une augmentation possible de la glycémie sont à prescription médicale obligatoire et il n’est donc pas possible de s’en procurer sans ordonnance. Cela n’est toutefois pas toujours le cas des médicaments contenant du sucre ou de l’alcool, comme certains sirops, qui peuvent être en vente libre et ainsi s’acheter sans ordonnance.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Le glucagon doit être pris en cas d’hypoglycémie sévère chez les personnes à risque (généralement les personnes diabétiques traités par des médicaments hypoglycémiants). Il est important de savoir détecter les symptômes d’hypoglycémie afin de la prendre au bon moment et de la bonne manière. Les membres de la famille ou de l’entourage doivent également être informés et formés sur l’usage du glucagon, si nécessaire. Après la prise de glucagon administré dans le cas d’hypoglycémie sévère, il est nécessaire d’administrer des glucides par voie orale afin de reconstituer la réserve de glycogène hépatique. Cela permettra d’éviter des récidives d’hypoglycémie. De plus, le glucagon n’est pas efficace chez les patients dont les réserves de glycogène hépatique sont déjà épuisées. Pour cette raison, le glucagon n’est pas recommandé en cas de jeûne prolongé, de faible taux d’adrénaline, de d’hypoglycémie chronique ou d’hypoglycémie induite par l’alcool. La prise de certains médicaments peut également modifier l’action du glucagon ou modifier leur propre action, tels que l‘insuline, l’indométacine, la warfarine et les béta-bloquants. Lors de la prise d’un médicament ayant comme effet indésirable celui de faire augmenter la glycémie, il est important d’avertir le médecin si un diabète est connu (qu’il soit traité ou non par des médicaments) ou s’il existe des facteurs de risques d’un diabète (antécédents familiaux, tabagisme, hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, manque d’exercice physique, surpoids ou obésité, etc). Si un médicament faisant augmenter la glycémie est déjà en place et qu’un diabète existant est équilibré, alors aucune précaution particulière n’est nécessaire tant que le traitement est poursuivi de la même manière. Toutefois, en cas d’arrêt du médicament, la glycémie pourrait en conséquence diminuer et dérégler le diabète existant, ou encore provoquer des hypoglycémies. Il sera donc important de surveiller tout signe d’hypoglycémie :

  • des sueurs
  • une pâleur
  • une sensation de faim
  • des nausées
  • une nervosité
  • des tremblements
  • des palpitations
  • de l’irritabilité
  • des fourmillements
  • des vertiges
  • des maux de tête
  • une vision trouble
  • une sensation de faiblesse
  • ou encore une perte d’équilibre

A l’inverse, si un diabète existe et est équilibré (ou est susceptible de se déclencher en raison de la présence facteurs de risques), l’instauration d’un médicament faisant augmenter la glycémie pourrait être problématique (déséquilibre ou déclenchement d’un diabète, hyperglycémies). Dans ce cas, il faudra être attentifs aux symptômes d’une hyperglycémie :

  • une fatigue
  • des urines abondantes
  • une soif intense
  • une faim exagérée
  • une perte de poids
  • une irritabilité
  • des étourdissements

Dans tous les cas, lors d’une instauration ou d’un arrêt de ces médicaments, il peut être nécessaire d’ajuster les posologies ou de modifier le traitement antidiabétique en cours. Une supervision par un médecin est donc très importante. Par ailleurs, lorsqu’un sirop ou un médicament contenant du sucre ou de l’alcool est prescrit, il est vivement conseillé de privilégier les formes sans sucre ou sans alcool lorsqu’elles existent, en cas de diabète existant ou de risque de diabète si présence de facteurs de risque. De plus, il n’est pas recommandé pour les personnes diabétiques de recourir à l’automédication car cela pourrait déséquilibrer leur diabète. Il est également nécessaire d’informer et de questionner les professionnels de santé en cas d’analyses biologiques se situant en dehors des valeurs normales, ou en cas de symptômes récurrents lors de la prise de médicaments. Enfin, il peut être utile de mesurer régulièrement ou plus fréquemment sa glycémie lors de la prise d’un médicament susceptible de la faire augmenter.

Quels sont les effets secondaires de ces médicaments ?

Les effets indésirables du glucagon (Glucagen®, Baqsimi®) sont rares et peuvent être :

  • une réaction allergique (éruption généralisée, gonflement du visage, choc anaphylactique avec difficultés respiratoires et hypotension)
  • des nausées
  • des vomissements
  • des douleurs abdominales
  • des maux de tête
  • une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque (effet transitoire)

La forme inhalée (Baqsimi®) peut également entraîner un larmoiement (œil rouge, irritations) et irriter les voies respiratoires supérieures. Les médicaments augmentant la glycémie par effet secondaire sont nombreux et variés. Outre les risques d’hyperglycémie qu’ils présentent, ils ont également leurs propres effets indésirables, qui sont directement liés à leur mécanisme d’action. 

Quelles sont les contre-indications des médicaments qui augmentent la glycémie ?

Les médicaments à base de glucagon et ayant pour but d’augmenter la glycémie en cas d’hypoglycémie sévère sont contre-indiqués en cas d’hypersensibilité au glucagon ou à une substance contenue dans le médicament ainsi qu’en cas de tumeur des glandes surrénales (phéochromocytome). La forme inhalée est contre-indiquée avant 4 ans. Les médicaments augmentant la glycémie de par leurs effets secondaires sont nombreux et variés. Outre leurs propres contre-indications liées à leur mode d’action dans l’organisme, ils peuvent être contre-indiqués ou déconseillés en cas de diabète existant ou de survenue d’un diabète. Ils ne doivent pas non plus être arrêtés sans avis médical.

Leave a Comment

Your email address will not be published.