Le type d'aliments qui peut accroître le risque d'Alzheimer selon une étude

Le type d’aliments qui peut accroître le risque d’Alzheimer selon une étude

Une étude vient de démontrer qu’un certain type d’aliments est à proscrire afin de diminuer le risque d’Alzheimer.

Régime anti-Alzheimer : quoi manger pour réduire les risques ?

Alors que le régime méditerranéen serait le meilleur à suivre pour réduire les risques d’Alzheimer d’après plusieurs études comme nous vous le rapportions précédemment, un nouveau rapport scientifique vient de démontrer que la junkfood pourrait accroître le risque de cette maladie qui touche près d’un million de personnes par an. Des experts de l’Université de Sao Paulo (Brésil) ont effectué une étude sur 10 000 personnes pendant 10 ans, de 2008 à 2019. Ils ont suivi les habitudes alimentaires et observé l’évolution de santé d’un panel âgé de 51 ans en moyenne, divisé par sexe et originaire de 6 villes brésiliennes différentes.

Il en est ressorti que les personnes consommant un quart de leurs calories en produits transformées ont un déficit plus de 28% de leurs fonctions cognitives. Les hamburgers-frites, nuggets, boissons sucrées et autres nourritures industrielles (contenant des additifs, des arômes, sucres, graisses comme les glaces, bonbons, etc.) ont donc un fort impact sur le risque encouru face à la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer : les produits transformés ruinent notre santé

Chacune des personnes suivies consommait environ 785 calories provenant d’aliments transformés par jour en moyenne, ce qui représentait 27 % de leur alimentation. Les trois quarts tiraient plus de 20 % de leurs calories des aliments transformés, certains en obtenant jusqu’aux trois quarts de cette façon. Les participants ont rempli un questionnaire au début et à la fin de l’étude sur les apports alimentaires et ont  effectué des tests sur le rappel différé des mots, la reconnaissance des mots et la fluidité verbale pour mesurer les changements dans leur cognition.

Les résultats ont montré que ceux qui mangeaient les aliments les plus transformés (plus d’un quart des calories quotidiennes) avaient un taux de déclin cognitif 28% plus rapide que ceux qui en mangeaient le moins. Ils avaient également un taux de déclin des fonctions exécutives (la zone du cerveau impliquée dans la prise de décision, la planification et le traitement des informations) plus rapide de 25 %.

Alzheimer et alimentation : évitez le sucre, le gras et le sel !

Pour le docteur Natalia Goncalves, pathologiste à l’Université de Sao Paulo qui a dirigé l’étude, les aliments transformés accéléraient le déclin cognitif car ils sont remplis de sucre, de graisses et de sels, ce qui pourrait déclencher des « processus d’inflammation » ou des lésions dans le cerveau et ainsi accélérer sa vitesse de déclin. « Tous ces éléments favorisent l’inflammation systémique, peut-être la menace la plus importante pour un vieillissement en bonne santé dans le corps et le cerveau », a déclaré l’experte à la chaîne d’infos américaine CNN. 

Alimentation et Alzheimer : préparer ses repas soi-même

Claudia Suemoto, experte en gériatrie qui a aussi participé à cette recherche, martèle qu’il faut bannir les aliments transformés pour lutter contre l’Alzheimer et d’autres pathologies. « Les gens doivent cuisiner davantage et préparer leur propre nourriture à partir de zéro. Je sais que nous disons que nous n’avons pas le temps, mais cela en vaut la peine, car vous allez protéger votre cœur et votre cerveau de la démence ou de la maladie d’Alzheimer. C’est le message à retenir : arrêtez d’acheter des choses qui sont super-transformées ! », a-t-elle déclaré.

Comment ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer ?

Une bonne hygiène de vie peut aider à ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Cela passe par une activité sportive et une alimentation équilibrée. La Fondation Alzheimer conseille, en s’appuyant sur Le Guide anti-Alzheimer du professeur Philippe Amouyel, de cuisiner à l’huile d’olive, manger 5 fruits et légumes par jour ainsi que des noix, graines et céréales complètes quotidiennement. La consommation de fromage pour lutter contre Alzheimer est également conseillée à raison de 30g par jour, à condition qu’ils soient au lait de chèvre ou de brebis et frais.

Ces articles pourraient vous intéresser 

Leave a Comment

Your email address will not be published.